*
Top_left
Menu
ACCUEIL ACCUEIL
Mieux réussir, être + heureux... Mieux réussir, être + heureux...
Réussir sa vie Réussir sa vie
Attaché territorial - Culture G Attaché territorial - Culture G
RAEP, examens et concours RAEP, examens et concours
1. Rapport d'activité 1. Rapport d'activité
2. Expérience professionelle 2. Expérience professionelle
3. Parcours de formation 3. Parcours de formation
4. Illustration compétences pro 4. Illustration compétences pro
5. Curriculum Vitae 5. Curriculum Vitae
6. Lettre de motivation 6. Lettre de motivation
7. oral présentation parcours 7. oral présentation parcours
8. Réalisation pédagogique 8. Réalisation pédagogique
9. Mises en situation 9. Mises en situation
Ecrire ... Ecrire ...
Philosophie Philosophie
Réflexions au quotidien Réflexions au quotidien
Dissertations et citations Dissertations et citations
Ouvrages & Témoignages Ouvrages & Témoignages
Curriculum Vitae Curriculum Vitae
Livre d'or Livre d'or
Contact Contact
PrinterFriendly
Version optimisée pour imprimer
Pensées 6
4/3/2017 17:31:05 (314 lectures)

Pensées 6

6

J'aurai donc passé une bonne partie de ma vie à lire et à écrire. J'aurai, aussi, passé le cap qui consiste à oser laisser lire ce qu'on écrit. Il est vrai qu'il y a écrire pour soi et écrire pour qu'un lecteur ou une lectrice se dise : « cela me parle », « j'ai vécu cela aussi », « ce qui est arrivé en cette vie-là est arrivé et arrivera en tant de vies... ». L'écriture, activité solitaire issue d'une démarche singulière crève ainsi parfois le plafond et rejoint l'universel de nos vies. Ce que l'un ou l'autre dit, via l'écrit, fait écho et renvoie à ce qui s'avère pouvoir faire sens pour tous. Ce que tel écrivain a posé, là, par les mots, nous aurions souhaité pouvoir en faire autant pour pouvoir, nous aussi, trouver les mots pour le dire, trouver les mots pour partager cette vie singulière et, en arrière-plan, cette condition commune.

Tout se passe comme si, finalement, ce qui nous paraît si singulier et si original dans nos vies n'était, à bien y penser, qu'une illustration parmi tant d'autres possibles, et tant d'autres déjà effectives, de la vie de l'humain. Voilà une naissance nouvelle et nous nous émoustillons déjà à cette perspective tandis que, chaque jour, naissent et meurent, pourtant, des humains. Voici un joli mariage qui soulève aujourd'hui en nous quantité d'émotions et qui, pourtant, dès demain ou presque, rejoindra la longue liste des mariages et divorces qui martèlent à longueur de temps la marche du monde institutionnel de l'amour tel qu'il va. Ce qui paraissait si singulier n'est jamais autre chose que l'illustration d'une sorte d'universel en mouvement se déployant comme à notre insu dans une indifférence morne et totale à l'endroit de nos projets se voulant vibratoires et originaux. Ce qui paraissait original se voit aussitôt absorbé dans ce que font déjà tous les autres ou presque. Et pourtant nous nous plaisons à croire, malgré tout, que toutes ces activités ont, tout de même, un goût de singularité, d'originalité et de nouveauté dont on ne saurait faire fi.

Si écrire est, à bien y penser, le fait de milliers voire de millions de personnes, nous ne prenons pourtant jamais le stylo dégoûtés par avance de n'être qu'un exemple parmi d'autres de cette tentation de l'écriture qui anime le genre humain, de n'être jamais qu'une vague, perdue parmi tant d'autres, de l'immense océan. Au lieu de cela, il nous paraît toujours que nous entrons dans une aventure inédite, à nulle autre réductible, non susceptible de périr en raison d'une soi-disant corrosion par l'universel qui la rongerait par avance de l'intérieur. Chaque naissance est une nouveauté, aucune nouvelle rencontre amoureuse ne voit sa magie entamée le moins du monde du fait qu'elle serait une copie de ce que tout amour dicte par avance, et toute nouvelle page ajoutée à nos vies via nos aventures, ou à nos ouvrages via nos lignes d'écriture nous arrache un minimum d'enthousiasme, bien impossible à étouffer.

C'est que nous vivons personnellement, ici, et en cet instant, ce qui, pour nous, surgit en tant qu’événement. Avoir pour la première fois entre ses propres mains cet enfant qui est le fruit d'un amour et comme la cause de ce sentiment inédit de porter dès à présent en soi une nouvelle responsabilité, tout cela peut bien relever d'une expérience vécue par quantité d'autres : reste que le vécu, par soi, de toute nouvelle expérience de ce type conserve, contre vents et marées de l'universel, la force et la charge émotionnelles du vécu singulier, inédit, irréductible à une autre expérience quelle qu'elle soit vécue par une autre quelconque personne.

En l'absence de cela, nos vies n'auraient guère ce goût du merveilleux. Rien en elles ne paraîtrait magique. Tout y laisserait l'arrière-goût du réchauffé et l'impression de n'être que reproduction de l'original, copie insipide et pâle imitation d'autre chose ayant bien plus de valeur. Reste, fort heureusement, que c'est sur le sentiment d'une nouvelle aventure toujours renouvelée qu'il nous est donné de pouvoir vivre la majeure partie des événements qui font le sel de nos vies, que ce soit pour les égayer, ou les fracasser parfois aussi.

L'écriture arrive alors quelques fois, comme la voiture-balai qui vient rassembler et soutenir jusqu'au bout, vaille que vaille et malgré tout, les derniers éléments dispersés demeurés en arrière et peinant à finir la course. Ainsi la magie et le merveilleux de cette écriture continuent-ils, quoi qu'il en soit, à mettre de la vie là où le souffle de la vie elle-même se fait plus court...


Retour Version optimisée pour imprimer Envoyer cet article à un(e) ami(e) Version optimisée pour imprimer
Les articles et commentaires publiés ici sont sous la responsabilité, sans restriction de l'auteur respectif.
bottom
copyright

© Copyright by Worldsoft AG, Neuchâtel, 2008. Tous droits réservés pour le monde entier !
Site optimisé avec Internet Explorer - Meilleure résolution écran 1024 X 768 pixels
Conception et Gestion du site :
www.breizhlagon.info

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail