*
Top_left
Menu
ACCUEIL ACCUEIL
Mieux réussir, être + heureux... Mieux réussir, être + heureux...
Réussir sa vie Réussir sa vie
Attaché territorial - Culture G Attaché territorial - Culture G
RAEP, examens et concours RAEP, examens et concours
1. Rapport d'activité 1. Rapport d'activité
2. Expérience professionelle 2. Expérience professionelle
3. Parcours de formation 3. Parcours de formation
4. Illustration compétences pro 4. Illustration compétences pro
5. Curriculum Vitae 5. Curriculum Vitae
6. Lettre de motivation 6. Lettre de motivation
7. oral présentation parcours 7. oral présentation parcours
8. Réalisation pédagogique 8. Réalisation pédagogique
9. Mises en situation 9. Mises en situation
Ecrire ... Ecrire ...
Philosophie Philosophie
Réflexions au quotidien Réflexions au quotidien
Dissertations et citations Dissertations et citations
Ouvrages & Témoignages Ouvrages & Témoignages
Curriculum Vitae Curriculum Vitae
Livre d'or Livre d'or
Contact Contact
PrinterFriendly
Version optimisée pour imprimer
Réponses (trop) courtes car pas à l'aise et submergé par le stress...
3/10/2015 12:59:58 (2097 lectures)

Bonjour,

Je souhaite passer des oraux pour rentrer à l'école d'aide soignant ; cependant lors des précédents entretiens, je me suis trouvé à court d'arguments donnant l'impression de couper court à l'échange .De plus je ne suis pas à l'aise. Comment puis-je travailler ce point ? Je vous remercie de votre réponse.

Mes éléments de réponse, en bleu, ci-après...



Bonjour,

Je souhaite passer des oraux pour rentrer à l'école d'aide soignant ; cependant lors des précédents entretiens, je me suis trouvé à court d'arguments donnant l'impression de couper court à l'échange .De plus je ne suis pas à l'aise. Comment puis-je travailler ce point ? Je vous remercie de votre réponse.

Bonjour,

Pouvez-vous me donner davantage de détails concernant la nature exacte de cette épreuve orale ? (Comment se passe cette épreuve en principe ? De quoi est-elle constituée ? Y a-t-il une présentation de parcours ? Un échange avec le jury ?)

Bonjour,

Dans cette épreuve il y a deux (membres de) jury. On vous présente un sujet et on a dix minutes pour le rédiger. Ensuite les membres de jury se présentent, nous posent des questions sur notre  parcours, notre motivation et répondre au sujet qu'on vient de traiter : soit sur l'environnement, sur la société, la personne,.... Il n' y a pas d'échange avec le jury. Merci cordialement

Bonjour,

Merci pour ces précisions. Comment expliquez-vous le fait que vous n'êtes pas à l'aise ? En fonction de votre réponse, j'essayerai de voir si je peux vous apporter quelques conseils...

Bonjour,

Je suis en difficulté pour répondre aux questions c'est-à-dire que je n'arrive pas à argumenter mes réponses, je réponds en une phrase tout simplement. Je perds tous mes moyens devant les jury, mon stress prend le dessus.

Bonjour,

Merci pour ces précisions complémentaires.

Voici quelques pistes de réflexion :

1ère piste : Je me permets de souligner que, dans votre propos, il y a comme une contradiction. D'un côté vous dites que le jury pose des questions (sur parcours, motivation, sujet de culture générale sur lequel vous venez de plancher ; de l'autre, vous dites qu' « il n'y a pas d'échange avec le jury ». Je pense que vous faites erreur : quand des membres de jury vous interrogent, c'est en général pour qu'il y ait un échange entre vous et eux. Leurs questions et vos réponses constituent un échange.

Peut-être devriez-vous concevoir cela comme un échange ? De fait, en principe il s'agit d'un échange : on vous pose des questions pour « échanger » avec vous. Peut-être avez-vous l'impression qu'il ne s'agit pas d'un échange parce qu'il n'y a qu'eux à poser des questions et que vous à apporter des réponses ? Il est vrai que si on se représente les choses de cette façon, ça risque de se présenter rapidement comme un interrogatoire de police avec d'un côté ceux qui ont du pouvoir (policiers, membres de jury) et ceux qui n'en ont pas (nous, pauvre candidat soumis à l'interrogatoire !). Si on se représente les choses de cette façon, il est normal qu'on soit stressé et il est normal qu'on s'en tienne à des réponses courtes : on n'a qu'une hâte, quitter ce lieu d'interrogatoire pour rejoindre d'autres lieux où il est plus facile de se sentir détendu (lieux d'échange avec la famille, avec les amis,...).

A mon avis, il est possible de travailler à se représenter les choses autrement. En vérité, il ne s'agit pas d'un interrogatoire de police où on n'attendrait de nous que des réponses courtes à des questions courtes et fermées.

-Où étiez-vous hier soir ?

Réponse (courte !) : « chez moi... »

-Que faisiez-vous ?

Réponse (courte encore!) : « je travaillais »

-Pour votre concours d'aide soignant ?

Réponse (archi courte!) : « oui ! »

L'échange avec le jury ne peut se résumer à ce qui précède, bien entendu ! Encore une fois, ce n'est pas un interrogatoire policier ! Si c'en est un, c'est parce que vous vous représentez les choses de cette façon, et...il n'appartient qu'à vous de vous représenter les choses autrement. Si vous ne changez pas votre façon de voir les choses, vous vous privez de l'accès au pouvoir, présent en vous, de mener votre barque à destination. Je m'explique...

A votre place, je me représenterais ces membres de jury comme des journalistes sympathiques, quasiment des amis, qui m'interrogent parce qu'ils savent que je connais des choses et qu'ils veulent s'enrichir intellectuellement en m'écoutant. Simple, non ? Il suffit de se faire croire que ces membres de jury sont de tels amis et qu'ils nous donnent l'opportunité de...les rendre plus intelligents grâce aux propos que nous allons tenir.

Un membre de jury n'est ni un policier, ni un animateur télé attendant que la réponse aux questions posées soit la même que celle qu'il a sur sa petite fiche... Un membre de jury est une chance, une occasion, une opportunité : il est un « moyen » pour nous de valoriser notre parcours, nos envies d'exercer tel métier, notre façon de comprendre un texte, un sujet, de dire son sens avec nos mots, avec nos exemples et de nous positionner par rapport aux thèses présentes dans le texte, ou aux thèses susceptibles de surgir en lien avec un sujet de culture générale.

2ème piste : pour éviter d'avoir l'impression de répondre de façon courte à des gens supérieurs à nous, il suffit de se penser comme égal à celui/celle avec qui je parle. L'autre n'est le plus souvent supérieur à nous...que parce que nous le construisons comme tel dans notre imaginaire ! Certes, les membres de jury savent des choses que je ne sais pas mais...à bien y réfléchir...chacun de nous sait des choses que l'autre ne sait pas ! Il n'y a donc pas l'un qui serait supérieur à l'autre ou l'autre qui serait supérieur à l'un !

Au lieu de répondre uniquement en disant ce que je pense, je peux répondre de façon plus longue en indiquant comment d'autres personnes répondraient à telle ou telle question. Prenons un exemple : « la dépendance ». Si je suis interrogé sur ce sujet, et qu'on me demande « ce que je pense de la dépendance... » :

-Soit je réponds de façon courte : « il est difficile de vieillir et de devenir dépendant »

-Soit je développe (et je fais donc plus long!) : « Dans notre société, bien souvent on pense la dépendance comme quelque chose de terrible : terrible pour la personne âgée qui voit ses facultés décliner et qui est confrontée à des incapacités, à une fragilité ; terrible aussi pour les financiers, les gestionnaires qui nous parlent du coût de la dépendance car l'accompagnement des personnes âgées, cela coûte horriblement cher ; mais peut-être y a-t-il un autre point de vue également intéressant qu'on pourrait défendre ? Peut-être peut-on penser que ce coût, ce sont aussi des emplois, dont celui d'aide soignant ! Que l'aide soignant aide la personne dépendante mais que cet emploi « dépend » du fait de pouvoir s'occuper de toutes ces personnes. Par ailleurs, ne sommes-nous pas tous « dépendants » au sens où nous avons besoin du garagiste pour notre voiture, du boulanger pour le pain, de...membres de jury pour pouvoir valoriser notre candidature en tant que futur aide soignant ?!  »

3ème piste : placer des interrogations dans notre propos (relisez ce que je raconte dans la réponse développée au jury, vous verrez qu'elle contient plusieurs questions). Cela nous permet de sortir du « monologue » en guise de réponse aux membres du jury et de passer à un début de « dialogue » : les questions que nous (nous) posons face au jury sont des questions qu'il entend, des questions qu'il ne peut pas ne pas entendre, et qui ne peuvent pas ne pas l'animer. Toute question posée, même pour soi face à l'autre, met l'autre en mouvement, l'anime à son insu, lui donne envie de répondre...et du coup on est sur le même terrain et non dans deux monologues séparés avec le jury qui poserait des questions en restant dans sa bulle et le candidat qui répondrait en restant dans sa bulle.

4ème piste : utiliser la gestuelle. Je ne développe pas, j'ai déjà abordé cela sur mon site et dans mes ouvrages. La gestuelle est ce qui permet d'être complètement présent à ce qu'on dit et de ne pas se laisser déstabiliser par le stress qui monte quand on n'est pas dans ce qu'on dit mais en train de se demander (en même temps qu'on parle!) ce que l'autre, membre de jury, pense de nous. Il n'y a pas plus simple : il faut juste se mettre corps et âme dans ce qu'on raconte au lieu de se laisser distraire et déconcentrer par des « petites voix » (« Tu crois que tu es bon ? », « Tu ne crois pas que si le membre de jury se gratte le menton un court instant, c'est parce qu'il doute de la pertinence de ce que tu racontes ? », etc.)

5ème et dernière piste : s'entraîner devant la glace à répondre (longuement!) à des questions. Vous vous faites une liste et vous tirez une au hasard puis vous vous lancez. Cinq minutes par jour, pendant plusieurs jours, c'est déjà un bon début ! Ça vous fera prendre le pli, tracer le sillon et le jour « J », il n'y aura plus qu'à...suivre le sillon déjà tracé !

Bon courage à vous,

Bien cordialement,

Philippe Géléoc


Retour Version optimisée pour imprimer Envoyer cet article à un(e) ami(e) Version optimisée pour imprimer
Les articles et commentaires publiés ici sont sous la responsabilité, sans restriction de l'auteur respectif.
bottom
copyright

© Copyright by Worldsoft AG, Neuchâtel, 2008. Tous droits réservés pour le monde entier !
Site optimisé avec Internet Explorer - Meilleure résolution écran 1024 X 768 pixels
Conception et Gestion du site :
www.breizhlagon.info

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail