*
Top_left
Menu
ACCUEIL ACCUEIL
Mieux réussir, être + heureux... Mieux réussir, être + heureux...
Réussir sa vie Réussir sa vie
Attaché territorial - Culture G Attaché territorial - Culture G
RAEP, examens et concours RAEP, examens et concours
1. Rapport d'activité 1. Rapport d'activité
2. Expérience professionelle 2. Expérience professionelle
3. Parcours de formation 3. Parcours de formation
4. Illustration compétences pro 4. Illustration compétences pro
5. Curriculum Vitae 5. Curriculum Vitae
6. Lettre de motivation 6. Lettre de motivation
7. oral présentation parcours 7. oral présentation parcours
8. Réalisation pédagogique 8. Réalisation pédagogique
9. Mises en situation 9. Mises en situation
Ecrire ... Ecrire ...
Philosophie Philosophie
Réflexions au quotidien Réflexions au quotidien
Dissertations et citations Dissertations et citations
Ouvrages & Témoignages Ouvrages & Témoignages
Curriculum Vitae Curriculum Vitae
Livre d'or Livre d'or
Contact Contact
PrinterFriendly
Version optimisée pour imprimer
La réussite en pratique (16)
9/8/2015 22:29:30 (1744 lectures)

16. Pour obtenir, encore faut-il demander

16.

Pour obtenir, encore faut-il demander.

____________________

Chacun de nous connaît le plus souvent au moins une de ces personnes qui passent leur temps à se plaindre de recevoir si peu de la vie, de recevoir si peu des autres. Quand on leur demande « Avez-vous demandé ce que vous déplorez de ne pas avoir en ce moment ? » il arrive, assez régulièrement, que la réponse, étrangement, soit « non ».

« On ne fait jamais rien pour nous », « on ne m’a jamais dit que je pourrais envisager de publier un livre, d’être payé davantage, de prendre du temps pour expliquer aux collègues comment être plus efficaces dans ce travail », « les élus, les supérieurs hiérarchiques, les chefs ne nous ont pas dit que nous pouvions engager telle action, alors… nous attendons » : toutes ces phrases entendues un jour ou un autre sont émises par des personnes qui, d’une certaine façon, se rejoignent dans une certaine maladie. Quelle est cette maladie ? Quel est son nom ? Réponse : c’est « l’attentisme ». C’est le fait d’attendre… d’attendre et… d’attendre.

On attend qu’on nous dise de faire, alors qu’on pourrait demander de faire. Or, en bien des cas, cela donnerait l’occasion, l’opportunité de commencer à réaliser quelque chose qu’il nous semble important de faire, qu’il nous tient à cœur de réaliser.

On pourrait obtenir du mieux, dans bien des situations, en proposant, en demandant l’autorisation de faire autrement et mieux, mais… on ne le fait pas. Pourquoi ? Parce qu’on estime que c’est l’autre, le chef, le supérieur, le patron qui doit décider, qui doit nous dire ce qui est à faire. En attendant… on attend, on ne bouge pas le petit doigt. Attendre donne du temps : du temps pour la critique des décideurs qui ne décident pas, des chefs qui ne donnent pas de directives. Et en attendant… rien ne change, rien ne s’améliore.

Au lieu d’attendre qu’on nous dise de faire, ne devrait-on pas demander à faire ? Et ne le devrait-on pas quand cela nous tient à ce point à cœur. Si certains ont vocation à décider (… mais ne décident pas), n’avons-nous pas vocation, pour notre part, à provoquer certaines décisions de leur part en « demandant » tout simplement qu’elles soient prises ? Éventuellement en dressant un argumentaire indiquant les enjeux que revêt le fait de prendre une décision dans le domaine en question ?

Il est triste de penser que quantité de personnes passent leur vie à attendre quelque chose des autres, quelque chose qu’elles risquent de ne jamais avoir et ce, pour une simple raison : elles ne l’ont pas demandée ! Elles n’ont rien demandé et ne recevront donc rien, en toute logique.

Passé le temps de l’attentisme, et une fois sorti de cette attitude qui consiste à ne jamais oser demander – pour des raisons diverses et variées : crainte, peur du rejet,…– vient le moment où on ose enfin : on ose demander une fois, on se rend compte qu’il ne se passe rien de terrible pour soi et qu’on n’est pas foudroyé par un éclair pour avoir osé demander. Alors… on ose demander une deuxième fois, puis une troisième et on ose… oser ! On finit par se rendre compte du temps perdu, par le passé, en hésitations, en renoncements, en moments passés à différer l’instant où on en vient enfin à demander.

Le « grand professeur » ne nous a pas mangés tout crus suite aux conseils que nous avons osé lui demander. Le « big boss » ne nous a pas étripés sur place bien que nous lui ayons chatouillé les oreilles en osant demander une augmentation de salaire, ou une journée de congé supplémentaire. Le « grand docteur » n’est pas mort de rire sous nos yeux après que nous lui ayons posé une question fort naïve au sujet de notre santé. Bref, rien ne nous a bloqués… rien ou presque…

La seule chose qui nous ait bloqués pour oser demander, ce sont ces fichues représentations que nous nous sommes laissés aller à construire nous-mêmes en notre fort intérieur. Aurions-nous fait quelque effort pour ne pas laisser semblables mauvaises herbes pousser en notre jardin, la voie aurait été libre bien plus rapidement pour que nous osions demander, et a fortiori, pour que nous obtenions ce que l’autre ne savait même pas que nous souhaitons obtenir.

Nombre de nos comportements sont ainsi risibles, avec un peu de recul. Nul doute que nous nous privons ainsi nous-mêmes de ce que nous aspirons à obtenir, et ce, du simple fait que nous n’osons passer le cap où la demande sera enfin posée.

A retenir

- Sortons de l’attentisme ! Cessons d’attendre et osons demander !

- Pourquoi attendre qu’autrui décide d’un changement important quand nous

pouvons, nous-mêmes, proposer que ce changement soit engagé ?

- Ne laissons pas ces mauvaises herbes de nos représentations bloquantes

nous barrer l’accès à des demandes qu’il n’appartient qu’à nous de formuler.


Retour Version optimisée pour imprimer Envoyer cet article à un(e) ami(e) Version optimisée pour imprimer
Les articles et commentaires publiés ici sont sous la responsabilité, sans restriction de l'auteur respectif.
bottom
copyright

© Copyright by Worldsoft AG, Neuchâtel, 2008. Tous droits réservés pour le monde entier !
Site optimisé avec Internet Explorer - Meilleure résolution écran 1024 X 768 pixels
Conception et Gestion du site :
www.breizhlagon.info

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail