*
Top_left
Menu
ACCUEIL ACCUEIL
Mieux réussir, être + heureux... Mieux réussir, être + heureux...
Réussir sa vie Réussir sa vie
Attaché territorial - Culture G Attaché territorial - Culture G
RAEP, examens et concours RAEP, examens et concours
1. Rapport d'activité 1. Rapport d'activité
2. Expérience professionelle 2. Expérience professionelle
3. Parcours de formation 3. Parcours de formation
4. Illustration compétences pro 4. Illustration compétences pro
5. Curriculum Vitae 5. Curriculum Vitae
6. Lettre de motivation 6. Lettre de motivation
7. oral présentation parcours 7. oral présentation parcours
8. Réalisation pédagogique 8. Réalisation pédagogique
9. Mises en situation 9. Mises en situation
Ecrire ... Ecrire ...
Philosophie Philosophie
Réflexions au quotidien Réflexions au quotidien
Dissertations et citations Dissertations et citations
Ouvrages & Témoignages Ouvrages & Témoignages
Curriculum Vitae Curriculum Vitae
Livre d'or Livre d'or
Contact Contact
PrinterFriendly
Version optimisée pour imprimer
La réussite en pratique (14)
9/8/2015 8:02:57 (1295 lectures)

14. Le choix constant de perceptions constructives

14.

Le choix constant de perceptions constructives.

____________________

Si on souligne parfois le fait que certaines personnes réussissent dans tout ce qu’elles entreprennent, force est d’imaginer que c’est en raison de la rareté du phénomène qu’on s’attarde sur ce qui est hors du commun, extraordinaire littéralement c’est-à-dire sortant de l’ordinaire. Plus courant est, effectivement, le fait d’échouer à un moment ou à un autre dans certaines de ses entreprises, dans certains de ses projets. Il s’ensuit que ceux qui réussissent – ou… finissent par réussir ! – sont ceux qui voient l’échec non comme la fin de tout mais comme l’indication qu’on a provisoirement raté sa cible ou qu’on a, provisoirement, atteint un autre résultat que le résultat escompté.

Comme chacun sait, bon nombre d’entre nous ont tendance à baisser les bras face au premier mur rencontré. D’autres optent naturellement, ou en s’y efforçant un peu, pour ce qu’on pourrait appeler un choix constant de perceptions constructives. Ils voient non pas un mur mais une occasion de tester leur capacité à manier la perceuse pour faire un trou et se faufiler de l’autre côté du mur. Ou bien ils se disent qu’il suffit d’aller chercher une échelle ! Ou bien encore, ils arrivent à embarquer les personnes qui passent dans l’idée qu’il pourrait être marrant de voir qui arrive à creuser le premier un souterrain pour passer de l’autre côté ! Bref, on l’aura compris, selon la métaphore bien connue on pourrait dire qu’ils voient la bouteille remplie jusqu’à la moitié non comme à moitié vide, mais comme à moitié pleine. Dit encore plus simplement : ils voient le bon côté des choses et focalisent leur attention de ce côté-là.

C’est le mari qui vient de perdre sa femme et réalise qu’il est capable, lui aussi, de cuisiner de bonnes choses pour lui-même et ses proches. C’est la femme qui devient veuve et réalise qu’elle est capable d’apprendre à conduire, même arrivée à un certain âge, pour aller discuter ensuite avec ses amies. C’est le professionnel qui se désespère de voir certaines pratiques au travail et qui, au lieu de céder au désespoir, en vient à écrire un guide des bonnes pratiques. C’est la personne qui réalise que l’heure est tardive, qu’il est trop tard pour se rendre dans un magasin afin d’acheter un plat préparé et décide non de faire la grimace mais de préparer un plat original et bon à partir de quelques victuailles qu’on trouve toujours en fouillant bien dans le frigidaire et sur quelques étagères.

Pourquoi certaines personnes donnent-elles l’impression de n’avoir rien quand elles ont tout, tandis que d’autres, au vu de leur sourire, paraissent avoir tout alors qu’elles n’ont presque rien ? Peut-être cela tient-il à la perception qu’on se donne de la valeur de ce qu’on a quand on n’a que très peu ? Peut-être cela tient-il au peu de cas qu’on fait d’avoir ce qu’on a quand on n’a jamais connu la privation ?

Pourquoi certains enfants de nos sociétés modernes passent-ils d’un cadeau de Noël à un autre puis encore un autre qui leur sont offerts et finissent par déplorer le fait de ne pas avoir… le cadeau de tel enfant ? Pourquoi nos parents ou grands-parents qui, avaient bien moins de choses que nous ont-il le sourire jusqu’aux oreilles en repensant à ces bonbons, chocolats voire simples oranges qu’ils avaient parfois enfants alors que tout cela est simplement de l’ordre du « normal » chez nos enfants ?

Toutes ces questions méritent d’être posées pour bien sentir à quel point les perceptions que nous nous donnons de ce que nous avons et de ce qui nous arrive déterminent le fait que nous finissions, ou pas, par réussir et être heureux. Ces perceptions surgissent très certainement de façon automatique en nous. Il ne faudrait pas en conclure, trop rapidement, que nous n’avons aucun pouvoir pour ce qui est de les moduler voire de leur en substituer d’autres.

C’est en faisant constamment le choix de perceptions constructives qu’on se met, à l’évidence, en état de ne point s’arrêter sur le chemin dès la première ornière rencontrée. Or toute réussite dépend, tout aussi évidemment, de cette capacité là : comment arriver à destination quand, en raison de perceptions négatives qu’on se donne, on croit qu’il vaut mieux s’arrêter en cours de route ? Arrivent à destination ceux qui savent que rien ou pas grand-chose ne se produit jamais complètement comme sur le plan mais que ce n’est pas une raison pour cesser de tendre la main vers ce qu’on vise à attraper.

A retenir

- Faire le choix de perceptions constructives : un moyen positif de traverser

certaines épreuves sans baisser les bras.

- Ferons-nous comme certains qui ont tout et paraissent n’avoir rien ? ou

arriverons-nous à apprécier le peu déjà obtenu tandis que nous nous

acheminons vers un peu plus ?

- S’arrêter avant la destination : un bon moyen de réussir… à échouer ?


Retour Version optimisée pour imprimer Envoyer cet article à un(e) ami(e) Version optimisée pour imprimer
Les articles et commentaires publiés ici sont sous la responsabilité, sans restriction de l'auteur respectif.
bottom
copyright

© Copyright by Worldsoft AG, Neuchâtel, 2008. Tous droits réservés pour le monde entier !
Site optimisé avec Internet Explorer - Meilleure résolution écran 1024 X 768 pixels
Conception et Gestion du site :
www.breizhlagon.info

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail