*
Top_left
Menu
ACCUEIL ACCUEIL
Mieux réussir, être + heureux... Mieux réussir, être + heureux...
Réussir sa vie Réussir sa vie
Attaché territorial - Culture G Attaché territorial - Culture G
RAEP, examens et concours RAEP, examens et concours
1. Rapport d'activité 1. Rapport d'activité
2. Expérience professionelle 2. Expérience professionelle
3. Parcours de formation 3. Parcours de formation
4. Illustration compétences pro 4. Illustration compétences pro
5. Curriculum Vitae 5. Curriculum Vitae
6. Lettre de motivation 6. Lettre de motivation
7. oral présentation parcours 7. oral présentation parcours
8. Réalisation pédagogique 8. Réalisation pédagogique
9. Mises en situation 9. Mises en situation
Ecrire ... Ecrire ...
Philosophie Philosophie
Réflexions au quotidien Réflexions au quotidien
Dissertations et citations Dissertations et citations
Ouvrages & Témoignages Ouvrages & Témoignages
Curriculum Vitae Curriculum Vitae
Livre d'or Livre d'or
Contact Contact
PrinterFriendly
Version optimisée pour imprimer
La réussite en pratique (7)
5/8/2015 13:28:30 (1387 lectures)

7. Faire soi-même le premier pas

7.

Faire soi-même le premier pas.

____________________

« Tant qu’elle sera désagréable avec moi de la sorte, qu’elle ne compte pas sur moi pour être agréable ! », « Tant que je ne saurai pas nager, qu’on ne compte par sur moi pour aller dans l’eau ! », « Tant que je ne serai pas à l’aise dans le domaine de la communication orale, qu’on ne compte pas sur moi pour ajouter de la gestuelle à ma façon de communiquer ! » : toutes ces attitudes ont quelque chose en commun. Elles participent toutes d’un même refus d’apporter quelque chose au monde tant que le monde, lui-même, n’aura pas changé et ne se sera pas conformé à nos désirs, à nos souhaits.

Toutes participent, aussi et en même temps, d’une même erreur : celle qui consiste à croire que notre intervention pour que le monde soit plus en phase avec nos aspirations ne se justifiera qu’à compter du moment où le monde lui-même délivrera quelques signes de bonne volonté. S’ensuit alors ce qui, le plus souvent, ne peut que s’ensuivre : le monde reste lui-même, les autres demeurent dans la même attitude à notre égard, et… nous continuons à ne pas savoir nager du fait que nous avons refusé de faire la première brasse, de nous lancer le premier à l’eau pour que l’élément vienne ensuite nous porter.

Dire bonjour le premier pour que les autres procèdent ultérieurement de mêanière analogue, respecter autrui pour qu’il fasse de même à notre égard, aider l’autre à réussir et sentir, ce faisant, qu’on réussit aussi quelque chose en même temps : ceux qui réussissent sont bien souvent dans ce type d’attitude. Ils n’attendent pas que l’eau de la piscine daigne venir à leur rencontre pour apprendre à nager, ce qui serait absurde, mais ils se lancent à l'eau. Tel l’enfant qui fait son premier pas, son deuxième puis se lance, ils n’attendent pas que « ça marche » pour eux, ils impulsent bien plutôt le premier mouvement, ils enclenchent eux-mêmes le petit changement qui tel une onde se propagera aux alentours et fera que le monde finisse par être à peu près ce qu’ils souhaitaient qu’il soit : un lieu où ça marche pour eux !

C’est le parent qui s’adresse toujours correctement à ses enfants et a le plaisir de voir le comportement de ses enfants refléter ce qui a ainsi été impulsé. C’est le chef qui s’arrête dire bonjour au moins un quart de seconde, même lorsqu’il est pressé, même lorsqu’il est sous pression et dont le respect se révélera avoir été un investissement profitable lorsque les collaborateurs l’aideront à traverser des difficultés.

Ce que nous souhaitons que le monde soit, faisons en sorte de commencer par l’incarner nous-même dans notre façon d’être. Ainsi pourrait se résumer cette philosophie de la cohérence qui anime bon nombre de ceux qui réussissent vraiment et apportent véritablement quelque chose au monde. Il n’est ni logique, ni cohérent d’appliquer la peine de mort à ceux qui ont tué car c’est user soi-même de ce qu’on reproche à l’autre d’avoir utilisé, il n’est ni logique ni cohérent d’attendre des autres qu’ils nous soutiennent dans l’épreuve lorsqu’on n’a pas même daigné s’arrêter jusque là pour saluer ces derniers : c’est ce qu’ont bien compris ceux qui réussissent pleinement.

On nous rétorquera qu’il en est bien d’autres qui réussissent à parvenir à leurs fins en étant animé par des intentions bien moins nobles. Qu’on attende un peu, qu’on aille y regarder d’un peu plus près, qu’on aille voir ce qui se récolte parfois quand on ne sème qu’indifférence, malveillance, maltraitance. Qu’on aille voir si ceux qui réussissent en étant dans un rapport à l’autre éthiquement condamnable peuvent réellement être considérés comme ayant « réussi ». Qu’on songe à un Hitler, retranché dans son bunker, n’ayant plus d’autre alternative que de se donner la mort, pour se demander si « réussir » c’est cela.

Sauf à demeurer totalement imperméable à la raison il y a fort à parier qu’on se rendra compte de ceci : pour que le monde soit vivable pour tous, il n’y a pas d’autre solution que de faire soi-même un premier pas en ce sens. Comme l’ont bien remarqué ceux qui admirent le comportement colibri, un monde globalement bon ne peut advenir que lorsque chacun, à son niveau, favorise le surgissement de ce monde en apportant un peu de bonté autour de lui. Cela a d’autant plus d’importance que la réciproque est, hélas, tout aussi vraie…

A retenir

- Ce que nous attendons d’autrui et du monde en général, commençons par

l’impulser nous-mêmes.

- Le changement que j’impulse à mon niveau peut parfois se propager comme une onde, de loin en loin.

- Ce qu’on souhaiterait récolter, pourquoi ne pas commencer par le semer ?


Retour Version optimisée pour imprimer Envoyer cet article à un(e) ami(e) Version optimisée pour imprimer
Les articles et commentaires publiés ici sont sous la responsabilité, sans restriction de l'auteur respectif.
bottom
copyright

© Copyright by Worldsoft AG, Neuchâtel, 2008. Tous droits réservés pour le monde entier !
Site optimisé avec Internet Explorer - Meilleure résolution écran 1024 X 768 pixels
Conception et Gestion du site :
www.breizhlagon.info

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail