*
Top_left
Menu
ACCUEIL ACCUEIL
Mieux réussir, être + heureux... Mieux réussir, être + heureux...
Réussir sa vie Réussir sa vie
Attaché territorial - Culture G Attaché territorial - Culture G
RAEP, examens et concours RAEP, examens et concours
1. Rapport d'activité 1. Rapport d'activité
2. Expérience professionelle 2. Expérience professionelle
3. Parcours de formation 3. Parcours de formation
4. Illustration compétences pro 4. Illustration compétences pro
5. Curriculum Vitae 5. Curriculum Vitae
6. Lettre de motivation 6. Lettre de motivation
7. oral présentation parcours 7. oral présentation parcours
8. Réalisation pédagogique 8. Réalisation pédagogique
9. Mises en situation 9. Mises en situation
Ecrire ... Ecrire ...
Philosophie Philosophie
Réflexions au quotidien Réflexions au quotidien
Dissertations et citations Dissertations et citations
Ouvrages & Témoignages Ouvrages & Témoignages
Curriculum Vitae Curriculum Vitae
Livre d'or Livre d'or
Contact Contact
PrinterFriendly
Version optimisée pour imprimer
50 pièces à conviction...(15)
4/6/2015 21:46:09 (1129 lectures)

Conviction 15 / Vivre

Pourquoi remettre à demain, qui ne viendra peut-être pas, le fait de vivre pleinement et d'être heureux ?



15

VIVRE

Thèse : Pourquoi remettre à demain, qui ne viendra peut-être pas, le fait de vivre pleinement et d'être heureux ?

Vis maintenant ! Risque-toi aujourd’hui ! Agis tout de suite ! Ne te laisse pas mourir lentement ! Ne te prive pas d’être heureux !

Pablo Neruda.

Nous connaissons tous de ces personnes : qui attendent d’avoir accumulé assez d’argent, d’avoir payé la maison, d’avoir refait à neuf la clôture, d’avoir… bouclé quantité d’autres préalables avant de se donner le temps de vivre vraiment, pour de bon, pour de vrai. Quand vient parfois la maladie ou la mort, il y a quelque regret à avoir pensé ainsi.

Nous connaissons tous de ces personnes : qui accumulent et accumulent encore et encore sur le compte en banque pour le jour où… Il reste que, parfois, ne vient jamais ce « jour où… ». Et force est de remarquer encore ceci : quand vient parfois la maladie ou la mort, il y a quelque regret à avoir pensé ainsi.

Pourquoi, dès lors, continuer à penser ainsi et non autrement ? Pourquoi attendre d’être prêt, avant de prendre la vague de la vie, quand celle de la mort, quant à elle, vient nous prendre en n’ayant que faire du fait que nous nous sentons prêts ou pas ?

La vie, à l’évidence, n’est pas et ne doit pas être une salle d’attente, pour qui veut vraiment vivre.

N’est-il pas étonnant d’entendre certains se plaindre, au quotidien, d’avoir passé plus de temps à attendre dans la salle d’attente qu’à se faire soigner dans le cabinet du médecin et de voir les mêmes construire leur vie à l’image de ce modèle tant décrié ? Passant plus de temps à attendre qu’à prendre soin d’eux-mêmes quand il leur est pourtant donné, pour une fois, de choisir la durée d’attente, de choisir le temps passé à attendre et celui passé à vivre…

« A quoi bon prendre la vie au sérieux puisque de toute façon nous n’en sortirons pas vivants » demandait Alphonse Allais. Et peut-être est-ce, au moins pour partie, parce que nous sommes trop sérieux, parfois, que nous remettons au lendemain – une fois que nous serons « prêts »…– le fait de vivre, que nous remettons à plus tard le fait de profiter.

Mais est-ce bien sérieux d’attendre d’être forgeron avant de se risquer à forger ? Est-ce bien sérieux d’attendre d’être un nageur aguerri avant d’accepter de mettre un premier orteil dans l’eau ? Et est-ce bien sérieux de céder de la sorte à cet esprit de sérieux qui nous mène à ne jamais faire le premier pas en direction de ce vers quoi nous souhaiterions pourtant courir ?

Peur de se noyer, peur qu’on se moque, peur d’être mal vu, peur qu’on nous juge… Pour s’éviter de tels désagréments, l’Homme a inventé cet esprit de sérieux, aux allures quelque peu cartésiennes, qui mène à ne songer à vivre pleinement qu’après une étude méthodique, et poussée, et donc sur le long terme, de ce qui rendra possible une telle vie. Resterait à se demander si de telles études sur le long terme sont ce qu’il y a de plus pertinent pour une vie se déroulant, quant à elle, sur le court terme...

Aller dire à ceux que nous aimons que nous les aimons, se décider à transmettre ses pages d’écriture à l’éditeur en les sortant du tiroir, indiquer à autrui les besoins qui sont les nôtres pour nous sentir respectés, etc. : si toutes ces actions au service du vivre pleinement ne sont pas engagées dès maintenant, quand déciderons-nous enfin de faire le nécessaire et de prendre les risques requis en vue d’être heureux ?


Retour Version optimisée pour imprimer Envoyer cet article à un(e) ami(e) Version optimisée pour imprimer
Les articles et commentaires publiés ici sont sous la responsabilité, sans restriction de l'auteur respectif.
bottom
copyright

© Copyright by Worldsoft AG, Neuchâtel, 2008. Tous droits réservés pour le monde entier !
Site optimisé avec Internet Explorer - Meilleure résolution écran 1024 X 768 pixels
Conception et Gestion du site :
www.breizhlagon.info

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail