*
Top_left
Menu
ACCUEIL ACCUEIL
Mieux réussir, être + heureux... Mieux réussir, être + heureux...
Réussir sa vie Réussir sa vie
Attaché territorial - Culture G Attaché territorial - Culture G
RAEP, examens et concours RAEP, examens et concours
1. Rapport d'activité 1. Rapport d'activité
2. Expérience professionelle 2. Expérience professionelle
3. Parcours de formation 3. Parcours de formation
4. Illustration compétences pro 4. Illustration compétences pro
5. Curriculum Vitae 5. Curriculum Vitae
6. Lettre de motivation 6. Lettre de motivation
7. oral présentation parcours 7. oral présentation parcours
8. Réalisation pédagogique 8. Réalisation pédagogique
9. Mises en situation 9. Mises en situation
Ecrire ... Ecrire ...
Philosophie Philosophie
Réflexions au quotidien Réflexions au quotidien
Dissertations et citations Dissertations et citations
Ouvrages & Témoignages Ouvrages & Témoignages
Curriculum Vitae Curriculum Vitae
Livre d'or Livre d'or
Contact Contact
PrinterFriendly
Version optimisée pour imprimer
Promenades (39)
12/3/2015 7:59:06 (1521 lectures)

Promenade 39

Les aléas de la liberté



Promenade 39

Les aléas de la liberté

Apporter quelque chose aux autres, comme en signe de gratitude à l'égard de ceux qui l'ont fait en nous devançant sur le chemin et en disposant, tout au long de ce dernier, ce que nous avons pu y trouver grâce à eux. Apporter quelque chose aux autres parce qu'on sait, par soi-même, pour l'avoir vécu, quel bénéfice l'autre peut trouver à ce qu'on lui apporte ce qu'on lui apporte. On sait en quoi le fait d'apporter quelque chose aux autres améliore globalement le monde : améliorations par petites touches, certes, mais améliorations tout de même et, en fin de compte, un ensemble de petits « peu » susceptibles, au-delà de nous, de former un grand « beaucoup ».

Question, toutefois : qu'apporte-t-on aux autres quand on leur apporte quelque chose ? La question n'est peut-être bête qu'en apparence, quand bien même on serait tenté d'y répondre de façon enfantine et néanmoins abrupte par : «  Quand le petit chaperon rouge apporte un petit pot de beurre à sa grand-mère, il lui apporte...un petit pot de beurre, un point c'est tout ! ». Précisons donc la question : ce qu'autrui reçoit par ce qu'on lui apporte est-il en tout point conforme à ce qu'on avait l'intention de lui apporter ? « Oui », diront certains : « quand j'apporte du réconfort à quelqu'un (par quelques paroles et, pourquoi pas, un petit pot de beurre), cela lui apporte du réconfort ». « Non, pas forcément » répondront, quant à eux, ceux qui savent que telle parole qui aura été « réconfortante » pour l'un, sera jugée par l'autre, à tort ou à raison, « dégoulinante de gentillesse à laquelle on se force », « mielleuse ».

Tel pilote, il est vrai, croit apporter aux passagers, par la mise à disposition de son avion, la possibilité de s'acheminer vers des destinations merveilleuses choisies...sauf au moment où l'avion est détourné pour aller s'écraser contre des tours jumelles. Ainsi pense-t-on souvent savoir ce qu'on apporte aux autres en croyant qu'on ne leur apporte que ce qu'on avait l'intention de leur apporter. Force est d'admettre que, dans bon nombre de cas, on n'apporte aux autres que ce que ces autres veulent bien voir et trouver dans cela même qu'on leur apporte. La liberté de celui qui apporte peut ainsi se trouver aliénée à son insu et contribuer, sans l'avoir voulu, à de toutes autres fins que celles qui avaient été intentionnellement, et donc librement, fixées. Ainsi est-on maître de ses intentions premières et beaucoup moins du sort réservé par d'autres aux actions qui en résultent.

Ainsi le présent texte peut-il apporter, conformément à l'intention première de son auteur, une certaine forme de lucidité à ceux qui auraient cru jusqu'à présent qu'on n'apporte aux autres que ce qu'on leur apporte et rien d'autre que ce qu'on avait eu l'intention de leur apporter ; mais tout aussi bien pourrait-il servir de base à certains actes malveillants commis par d'autres et que l'auteur des présentes lignes n'aurait jamais souhaité voir naître. C'est le destin de toute liberté, semble-t-il, de pouvoir être à tout moment portée par des courants bien au-delà de ses intentions et de ses aspirations premières et d'être amenée à contribuer, sans l'avoir voulu, à des réalisations mises en œuvre par d'autres dans lesquelles elle aurait parfois grand peine à se reconnaître. Mais qu'y peut-on ? Ne sait-on pas, aussi, depuis longtemps déjà, que celui qui ne fait rien par crainte d'engager à son insu le monde en des directions qui ne lui conviennent guère, ne fait par son attentisme et son inaction que faciliter l'engagement du monde en des directions dont d'autres décideront pour lui ?


Retour Version optimisée pour imprimer Envoyer cet article à un(e) ami(e) Version optimisée pour imprimer
Les articles et commentaires publiés ici sont sous la responsabilité, sans restriction de l'auteur respectif.
bottom
copyright

© Copyright by Worldsoft AG, Neuchâtel, 2008. Tous droits réservés pour le monde entier !
Site optimisé avec Internet Explorer - Meilleure résolution écran 1024 X 768 pixels
Conception et Gestion du site :
www.breizhlagon.info

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail