*
Top_left
Menu
ACCUEIL ACCUEIL
Mieux réussir, être + heureux... Mieux réussir, être + heureux...
Réussir sa vie Réussir sa vie
Attaché territorial - Culture G Attaché territorial - Culture G
RAEP, examens et concours RAEP, examens et concours
1. Rapport d'activité 1. Rapport d'activité
2. Expérience professionelle 2. Expérience professionelle
3. Parcours de formation 3. Parcours de formation
4. Illustration compétences pro 4. Illustration compétences pro
5. Curriculum Vitae 5. Curriculum Vitae
6. Lettre de motivation 6. Lettre de motivation
7. oral présentation parcours 7. oral présentation parcours
8. Réalisation pédagogique 8. Réalisation pédagogique
9. Mises en situation 9. Mises en situation
Ecrire ... Ecrire ...
Philosophie Philosophie
Réflexions au quotidien Réflexions au quotidien
Dissertations et citations Dissertations et citations
Ouvrages & Témoignages Ouvrages & Témoignages
Curriculum Vitae Curriculum Vitae
Livre d'or Livre d'or
Contact Contact
PrinterFriendly
Version optimisée pour imprimer
Promenades (36)
23/2/2015 21:07:49 (1511 lectures)

Promenade 36

Promenade 36

Je voudrais ici vous confier l’histoire de ce qu’il m’arrive parfois de faire dans mes échanges avec certains enfants très jeunes. Je vous remercie de ne pas divulguer une telle chose, ma réputation de sérieux en prendrait un coup !

Lorsqu’un enfant me montre, tout fier, les chaussures que ses parents viennent de lui acheter, je les regarde puis je m’exclame :

  • Mais ce sont des chaussures qui courent vite, ça ! Tes parents t’ont acheté des « chaussures-qui-courent-vite » ?

  • (l’enfant reste au départ interloqué puis s’interroge...).

  • (Je poursuis ainsi:) Tu les as essayées au moins ? Tu as remarqué comme elles courent vite ? Montres-moi pour voir !

En général, ni une, ni deux, l’enfant se sent le devoir impérieux de me montrer qu’il s’agit bien de chaussures « qui courent vite » qu’il a aux pieds et nous en donne une première illustration. Lorsqu’il revient de sa rapide course vers nous et voit notre visage ébahi devant une vitesse qui fut certainement fulgurante pour provoquer un tel ébahissement, il arrive que l’enfant nous demande :

  • Tu veux voir comment elles courent encore plus vite ?

Derrière cette petite histoire, se cache une grande vérité, si on y pense. Cette vérité est la suivante : si vous croyez que vos chaussures sont des « chaussures qui courent vite » alors vous allez courir vite et même très vite. Appliquée à un domaine plus global, cette vérité se transforme en une autre, en tous points conforme à la première : si vous croyez que le monde est un endroit qui va vous permettre de réussir et d’être heureux, alors vous allez vite réussir et être heureux !

Si nous pensons que nous avons des « chaussures-qui-courent-vite », nous allons courir vite. Si nous croyons que le monde n’attend que nos projets, nos projets vont voir le jour et transformer ce monde. Si nous croyons que la plupart des personnes que nous croisons sont prêtes à nous aider et à nous soutenir dans nos projets, alors nous allons rencontrer quantité de personnes effectivement disposées à nous accompagner dans notre cheminement. Ceci étant, il ne suffit pas d’« y croire »…

S’il faut surtout « y croire », il faut aussi « s’y mettre ». Vous pouvez croire que vous avez des « chaussures-qui-courent-vite », si vous ne vous mettez pas à courir, jamais la réalité ne viendra confirmer la valeur de votre croyance. Rien de grand ne saurait s’accomplir sans action.

L’enfant aux « chaussures-qui-courent-vite » nous permet de découvrir l’existence des « fictions aidantes ». Certes, les chaussures qui courent vite, cela n’existe pas et il s’agit bel et bien d’une fiction. Il reste que c’est en y croyant que l’enfant se met à courir à une vitesse qu’il ne pensait pas capable d’atteindre. Les « chaussures qui courent vite » n’existent pas (ne le répétez point...) mais cela ne les empêche pas de vous permettre de battre un record de vitesse !

Quelle conclusion tirer de cela si ce n’est que ce que nous croyons au sujet du monde est ce qui déroulera devant nous soit une succession d’obstacles, soit un tapis rouge vers de la réussite et vers la joie qui l’accompagne. Les « chaussures qui courent vite », est-ce vrai ? est-ce faux ? Qu’importe, d’une certaine façon, si croire à leur réalité nous permet d’aller plus vite et plus loin ? Est-il plus intelligent de se priver de croyances de ce type si, au bout du compte, cela nous prive de donner le meilleur de nous-même pour réussir, être heureux et rendre tout aussi heureux ceux qui nous entourent ?


Retour Version optimisée pour imprimer Envoyer cet article à un(e) ami(e) Version optimisée pour imprimer
Les articles et commentaires publiés ici sont sous la responsabilité, sans restriction de l'auteur respectif.
bottom
copyright

© Copyright by Worldsoft AG, Neuchâtel, 2008. Tous droits réservés pour le monde entier !
Site optimisé avec Internet Explorer - Meilleure résolution écran 1024 X 768 pixels
Conception et Gestion du site :
www.breizhlagon.info

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail