*
Top_left
Menu
ACCUEIL ACCUEIL
Mieux réussir, être + heureux... Mieux réussir, être + heureux...
Réussir sa vie Réussir sa vie
Attaché territorial - Culture G Attaché territorial - Culture G
RAEP, examens et concours RAEP, examens et concours
1. Rapport d'activité 1. Rapport d'activité
2. Expérience professionelle 2. Expérience professionelle
3. Parcours de formation 3. Parcours de formation
4. Illustration compétences pro 4. Illustration compétences pro
5. Curriculum Vitae 5. Curriculum Vitae
6. Lettre de motivation 6. Lettre de motivation
7. oral présentation parcours 7. oral présentation parcours
8. Réalisation pédagogique 8. Réalisation pédagogique
9. Mises en situation 9. Mises en situation
Ecrire ... Ecrire ...
Philosophie Philosophie
Réflexions au quotidien Réflexions au quotidien
Dissertations et citations Dissertations et citations
Ouvrages & Témoignages Ouvrages & Témoignages
Curriculum Vitae Curriculum Vitae
Livre d'or Livre d'or
Contact Contact
PrinterFriendly
Version optimisée pour imprimer
L'oral, un handicap ? Risque de perdre ses moyens ?
1/2/2015 10:50:23 (3552 lectures)

Bonjour, Je suis admissible à l'oral au concours réservé PLP (...) le (...) février 2015.L'oral pour moi est un handicap car je perds mes moyens : je n'arrive pas à tenir 10 mn pour exposer mon RAEP concernant la 1ère partie et la 2nd partie est une catastrophe. Avez-vous une méthode ???? Je vous remercie par avance pour votre aide. Bien cordialement

Ma réponse en bleu, ci-après :



Bonjour, Je suis admissible à l'oral au concours réservé PLP (...) le (...) février 2015.L'oral pour moi est un handicap car je perds mes moyens : je n'arrive pas à tenir 10 mn pour exposer mon RAEP concernant la 1ère partie et la 2nd partie est une catastrophe. Avez-vous une méthode ???? Je vous remercie par avance pour votre aide. Bien cordialement

Ma réponse :

Bonjour,

Félicitations pour cette admissibilité !

Permettez-moi une remarque préalable : on peut être surpris d'apprendre que quelqu'un qui se destine à enseigner et qui a fort probablement déjà enseigné trouve que « l'oral est un handicap » pour lui. Je fais l'hypothèse que vous êtes (relativement) à l'aise devant des élèves, et bien moins...devant des membres de jury. Cela pourrait surprendre plus d'un, mais en même temps, quand on a fait les deux (faire cours à des élèves/faire une présentation orale devant des membres de jury), on sait de façon vécue que ce n'est pas tout à fait la même chose. Certains vont même jusqu'à dire que les oraux de CAPES n'ont pas grand chose à voir avec la vraie vie, avec les vrais cours qu'on fait ensuite devant des élèves et que les épreuves sont, en ce sens, quelque peu inadaptées parfois. Mais...laissons ce débat de côté. Essayons de comprendre, plutôt, pourquoi on est relativement à l'aise devant des élèves et pas devant les membres de jury.

Je pense que cela tient en grande partie à la représentation qu'on se donne des deux : on se représente les élèves comme sachant moins que nous et les membres de jury comme sachant plus que nous. On se représente les élèves comme ceux qui peuvent certes nous juger mais sans que cela ait de grands enjeux (si un certain nombre d'élèves me jugent négativement, cela ne m'empêche pas de continuer mes cours) ; et on se représente les membres de jury comme ceux qui nous jugent aussi mais de telle sorte que notre avenir est en jeu puisqu'il dépend de ce jugement : soit le jugement est bon et nous serons admis, soit il n'est pas bon et c'est...le retour à la case départ (préparation à nouveau du même concours l'année suivante sans garantie d'être admis, ni même...admissible, alors qu'on l'était l'année précédente).

Que retenir de tout cela ? Peut-être ceci : on perd ses moyens car on se dit qu'au moment où on est en train de faire son oral on est jugé.

Deux pistes se dégagent de tout ce que j'ai évoqué :

1°) Apprendre à se représenter le jury autrement

2°) Apprendre à se concentrer exclusivement sur l'oral qu'on fait, sur ce qu'on dit et « fermer les écoutilles », couper court avec les petites voix qui nous déconcentrent et qui nous font nous demander « que pensent-ils de ce que je leur raconte ? »

1°) Se représenter le jury autrement, c'est notamment se rapporter à lui autrement qu'à un groupe de personnes détenant le savoir absolu (ce qui n'est pas le cas !). C'est éviter de se penser inférieur à lui et risquer ainsi de perdre ses moyens dès qu'un membre de jury fait une grimace (qui n'a peut-être rien à voir avec notre prestation !)

2°) Se concentrer exclusivement sur ce qu'on raconte, cela se travaille chez soi en s’entraînant à faire des oraux où on se concentre complètement sur ce qu'on dit, sur ce qu'on explique, sans se laisser aller à penser à autre chose.

Un minimum de stress subsistera toujours (ce qui serait plus inquiétant c'est...qu'il n'y en ait pas du tout !). J'ai eu l'occasion de le dire et de l'écrire maintes fois ici et ailleurs : pour limiter ce stress, il y a notamment le fait d'utiliser la gestuelle qui nous fait être « corps et âme » dans ce qu'on raconte à l'oral (et non en train d'imaginer en même temps ce qu'on peut bien penser à notre sujet, ce qui ne peut que perturber notre oral, le rendre mauvais et nous faire perdre nos moyens car nous réalisons que nous ne faisons pas quelque chose de bien fait). Il y a aussi ceci : entraînement, entraînement et...entraînement !

A force de s'entraîner, à force de répéter son oral de présentation de parcours en le faisant devenir plus long grâce à des petites questions qu'on intègre ici et là (« Où ai-je enseigné ?...eh bien... », « Pourquoi cette envie de poursuivre dans l'enseignement ?...Tout simplement parce que.... », etc.), en le faisant devenir plus long par l'ajout d'éléments sur les compétences acquises lors de chaque expérience, on finit par faire quelque chose de tout à fait honorable. Certes ce n'est pas parfait (mais la perfection existe-t-elle seulement en de telles matières?), mais c'est largement mieux que ce qu'on faisait au départ et on peut au moins se féliciter de cela !

Voilà quelques pistes, à vous de voir si elles seront à votre goût. Je ne sais qu'une chose : elles marchent très bien pour de très nombreuses personnes qui ont réussi leurs oraux en les intégrant à leurs façons de faire.

Bon courage et bonne continuation,

Bien cordialement,

Philippe Géléoc


Retour Version optimisée pour imprimer Envoyer cet article à un(e) ami(e) Version optimisée pour imprimer
Les articles et commentaires publiés ici sont sous la responsabilité, sans restriction de l'auteur respectif.
bottom
copyright

© Copyright by Worldsoft AG, Neuchâtel, 2008. Tous droits réservés pour le monde entier !
Site optimisé avec Internet Explorer - Meilleure résolution écran 1024 X 768 pixels
Conception et Gestion du site :
www.breizhlagon.info

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail