*
Top_left
Menu
ACCUEIL ACCUEIL
Mieux réussir, être + heureux... Mieux réussir, être + heureux...
Réussir sa vie Réussir sa vie
Attaché territorial - Culture G Attaché territorial - Culture G
RAEP, examens et concours RAEP, examens et concours
1. Rapport d'activité 1. Rapport d'activité
2. Expérience professionelle 2. Expérience professionelle
3. Parcours de formation 3. Parcours de formation
4. Illustration compétences pro 4. Illustration compétences pro
5. Curriculum Vitae 5. Curriculum Vitae
6. Lettre de motivation 6. Lettre de motivation
7. oral présentation parcours 7. oral présentation parcours
8. Réalisation pédagogique 8. Réalisation pédagogique
9. Mises en situation 9. Mises en situation
Ecrire ... Ecrire ...
Philosophie Philosophie
Réflexions au quotidien Réflexions au quotidien
Dissertations et citations Dissertations et citations
Ouvrages & Témoignages Ouvrages & Témoignages
Curriculum Vitae Curriculum Vitae
Livre d'or Livre d'or
Contact Contact
PrinterFriendly
Version optimisée pour imprimer
Réussir sa vie. Lettres à un jeune ami. (10)
20/3/2010 23:06:00 (3162 lectures)

Lettre n°10



Lettre n°10
 
Cher ami,
 
Nous nous retrouvons pour évoquer la dernière petite voix à laquelle je pense. Last but not least, comme on dit : c’est la dernière que je cite, mais ce n’est pas forcément la dernière tout court. Loin de prétendre avoir ici fait le tour de l’ensemble des petites voix qui nous parlent au quotidien, je te laisse au contraire en compléter la liste comme bon te semblera. Voici donc cette dernière petite voix.
 
Petite voix n° 7 : « si tu veux réussir, tu n’as qu’à jouer au loto ! » [attentisme]. Il n’est pas besoin de réfléchir longuement pour se rendre compte que cette petite voix fait reposer la réussite sur quelque chose d’extérieur à nous. Tu pourras certes m’objecter qu’aller jouer au loto, c’est prendre sa vie en main puisqu’il s’agit de se déplacer pour aller acheter un billet. Soit. Tu observeras tout de même qu’un effort de ce type est quelque peu risible au regard de ce que nous pouvons réaliser de bien plus grandiose ; non ? Une fois le billet acheté, nous laissons la roue du destin tourner : ce qui n’entraîne qu’assez peu de transpiration tout de même. Mais, bien plus embêtant est le fait qu’il y a assez peu de chances que tu décroches le gros lot. Si, comme le disait un slogan « tous les gagnants du loto ont joué une fois », il ne faudrait pas que l’arbre de quelques gagnants cache la forêt de ceux extrêmement nombreux qui favorisent la réussite de ces quelques gagnants, en se ruinant à ces jeux…
 
S’en remettre ainsi au destin pour réussir peut certes être amusant et palpitant pour bon nombre. J’y vois, pour ma part, tout sauf le moyen de réussir en développant à cette occasion le sentiment de fierté que génère le fait de monter soi-même brique par brique la maison de notre destinée. Aussi n’ai-je, pour ma part, jamais joué à un de ces jeux : j’aurais sans doute trop peur de décrocher le gros lot et de ne pas pouvoir goûter le si doux fruit des véritables efforts menant, grâce à la volonté et grâce à la liberté, à une vraie réussite.
 
Nous arrivons, mon cher ami, en fin de parcours dans cette évocation des « petites voix » intérieures susceptibles de constituer autant d’entraves sur le chemin nous menant à la réussite. Une question demeure : qu’est-ce alors que la réussite ? et comment faire face à chacune de ces petites voix. Quantité d’ouvrages existent sur ce sujet et je te propose d’aller y puiser des réponses plus développées que celles que je vais être amené te faire dès maintenant.
 
Qu’est-ce que réussir sa vie ? et comment y arriver ? Je demeure convaincu qu’il n’y a pas UNE SEULE définition ce que peut être « réussir sa vie ». Pour les uns cela passera par le fait de trouver un beau prince charmant ou une belle princesse charmante, pour les autres cela passera par le fait de se réaliser au niveau professionnel, pour les uns cela passera par le fait d’écrire un livre, pour les autres cela passera par le fait d’avoir une grande qualité de vie et d’aller régulièrement en bord de mer pour y sentir l’embrun… Bref, comme le disait ARISTOTE du bonheur, il y a à peu près autant  de conceptions de la réussite qu’il y a de personnes. Il s’ensuit qu’il serait quelque peu caricatural de vouloir réduire le fait de « réussir sa vie » aux quelques clichés maintes fois véhiculés par les médias (et par ceux qui les répètent !) : grosse voiture, gros compte en banque… Au lieu de cela, mieux vaut chercher ce qui fait sens pour nous, ce qui est susceptible d’avoir de la valeur à nos yeux. Une chose est certaine : la réussite n’existe pas hors du sentiment que je peux faire émerger en moi lors même que j’observe la capacité que j’ai à atteindre les objectifs que je me suis fixés. Il reste que sur ce chemin, de nombreuses petites voix viennent tester notre volonté. Que faire face à chacune de ces petites voix ? J’en avais cité sept. Je te propose sept remèdes.
 
1er remède : travaillons sur nous-mêmes pour échapper à nos peurs ou au moins les maîtriser.
 
2ème remède : notre réussite repose sur une décision première de nous lancer à l’eau. Ne restons pas au bord de la piscine à envier ceux qui y arrivent, ceux qui se sont lancés.
 
3ème remède : ce n’est pas demain que la réussite se joue : un pas fait dès aujourd’hui, un autre pas fait demain et un autre encore fait après-demain nous font parcourir parfois d’immenses chemins que nous nous serions pensés incapables de parcourir.
 
Je te laisse au passage une petite citation trouvée sur Internet et que j’aime beaucoup :
 
« Des actions ordinaires, faites de façon constante, créent des résultats extraordinaires » (Keith CUNNINGHAM).
 
4ème remède : prenons nos responsabilités ; disons-nous que nous sommes en grande partie responsable de ce qui nous arrive : de la réussite comme de l’échec en fonction de notre état d’esprit. Un esprit responsable et positif a beaucoup plus de chance d’y arriver (à la réussite !) qu’un esprit chagrin qui ne se prend pas en main et passe son temps à se poser en victime du monde.
 
5ème remède : faisons en sorte de nous dire « tu vas voir de quoi tu es capable si tu vises tes objectifs avec détermination et ténacité ». N’est-il pas vrai qu’au lieu de nous suggérer l’idée que nous allons échouer il est plus intelligent de nous suggérer cette idée que nous allons réussir ?
 
6ème remède : soyons dans une mentalité d’abondance et non dans une mentalité de pénurie : aidons les autres à réussir ; ce sont peut-être ces mêmes autres qui, à leur tour, répondront présents pour nous aider à réussir demain.
 
7ème remède : dans le bonheur, il y a plus de volonté qu’on ne croit disait en substance le philosophe ALAIN. Il en va de même pour la réussite : il vaut mieux s’en remettre à sa volonté plutôt qu’au destin. Nous pourrons prendre progressivement la maîtrise de notre volonté ; mais maîtriser le destin… c’est bien plus dur !
 
Voilà donc mes sept remèdes. Ils ne sont pas grandioses, je te le concède ; mais qui a dit que ce qui était pertinent devait être grandiose et grandiloquent ? Je croix, tout au contraire, et ce depuis bien longtemps maintenant que l’intelligence réside dans la simplicité. Armé de quelques principes éthiques simples, il me semble relativement aisé d’avancer avec sérénité vers la réussite : une réussite qui ne sera jamais que le simple sentiment d’arriver à atteindre les objectifs que l’on se fixe à soi-même.
 
Tout cela est donc fort simple, non ? Comment se fait-il, alors, que nous ayons parfois autant de mal à arriver là où nous voulons arriver ? me demanderas-tu ? J’ai déjà pour partie répondu à cette question, je pense, en évoquant ces petites voix intérieures qui comme celles des sirènes déroutant ULYSSE nous écartent de nos objectifs. J’ai aussi évoqué le fait que certaines personnes ne se fixent pas d’objectifs : comment voudrait-on ensuite qu’elles atteignent une destination précise qui jamais n’a été fixée au départ ?
 
Si tu veux aller un peu plus loin pour comprendre pourquoi nous avant autant de mal à arriver là où nous voulons arriver, je veux bien que nous cheminions encore un peu ensemble. Il me faut toutefois t’avertir : le chemin de la réflexion sera, je pense, de plus en plus escarpé pour aller plus loin et plus haut. A toi de me dire si tu souhaites donc aller plus loin. Je suis convaincu qu’une fois au sommet tu n’en reviendras pas d’accéder à une telle vision panoramique des choses et à une telle compréhension de ce sur quoi reposent nos visions de la réussite. Je ne voudrais pas, toutefois, que mes lettres te tombent des mains… A toi de me dire, donc, si tu veux aller plus loin dans ces réflexions.
 
                                                                        Bonne continuation et à bientôt peut-être
 

                                                                                                                           Bien à toi


Retour Version optimisée pour imprimer Envoyer cet article à un(e) ami(e) Version optimisée pour imprimer
Les articles et commentaires publiés ici sont sous la responsabilité, sans restriction de l'auteur respectif.
bottom
copyright

© Copyright by Worldsoft AG, Neuchâtel, 2008. Tous droits réservés pour le monde entier !
Site optimisé avec Internet Explorer - Meilleure résolution écran 1024 X 768 pixels
Conception et Gestion du site :
www.breizhlagon.info

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail