*
Top_left
Menu
ACCUEIL ACCUEIL
Mieux réussir, être + heureux... Mieux réussir, être + heureux...
Réussir sa vie Réussir sa vie
Attaché territorial - Culture G Attaché territorial - Culture G
RAEP, examens et concours RAEP, examens et concours
1. Rapport d'activité 1. Rapport d'activité
2. Expérience professionelle 2. Expérience professionelle
3. Parcours de formation 3. Parcours de formation
4. Illustration compétences pro 4. Illustration compétences pro
5. Curriculum Vitae 5. Curriculum Vitae
6. Lettre de motivation 6. Lettre de motivation
7. oral présentation parcours 7. oral présentation parcours
8. Réalisation pédagogique 8. Réalisation pédagogique
9. Mises en situation 9. Mises en situation
Ecrire ... Ecrire ...
Philosophie Philosophie
Réflexions au quotidien Réflexions au quotidien
Dissertations et citations Dissertations et citations
Ouvrages & Témoignages Ouvrages & Témoignages
Curriculum Vitae Curriculum Vitae
Livre d'or Livre d'or
Contact Contact
PrinterFriendly
Version optimisée pour imprimer
Promenades (16)
10/8/2014 18:04:15 (1535 lectures)

Promenade 16

Promenade 16

            J’écris. A côté de moi, un de mes fils s’est, lui aussi, mis à écrire. S’y est-il mis parce qu’il me voit chaque jour partir faire mon petit tour sur les chemins de l’écriture ? Il y a de fortes probabilités…

            Désir mimétique. Nous sommes, nous autres humains, mus par l’envie de faire comme ceux auxquels nous vouons une certaine admiration. La chose est connue. Question : mon fils irait-il braquer une banque si j’allais moi-même régulièrement en braquer ? Réponse : oui, il y a, là aussi, de fortes probabilités.

            Cela donne à réfléchir : chacun de nous, qu’il soit parent, chef, enseignant ou dans quelqu’autre situation où il est possible d’être perçu, à tort ou à raison, comme supérieur peut donner envie aux autres de « faire pareil » (que nous) afin d’ « être pareil ». Qu’en « faisant pareil » on « devienne pareil », il est loin d’être dit que cela marche à tous les coups, il reste que le désir, tout comme le cœur, a ses raisons que la raison ne connait guère : cela ne l’empêche pas d’obéir à une certaine logique et de poursuivre son bonhomme de chemin, quand bien même sa logique se fonde sur un raisonnement dont l’expérience viendra démentir la valeur.

            Cela donne à imaginer : si je souhaite que mon fils fasse telle chose (dire bonjour, dire merci à la dame, écrire un peu au lieu de « textoter »,…), point n’est besoin de le lui demander, de lui en intimer l’ordre, mieux vaut qu’en sa présence je me mette à faire ce que je souhaiterais qu’il fasse ensuite. S’inspirant de ce que je fais, il le fera à son tour, du moins peut-être… On me dira que pareille méthode prend bien du temps, et on aura raison. Je répondrai qu’il est toutefois probablement plus sûr que mon fils continue à écrire si une observation extérieure a généré en lui une envie quant à elle intérieure. On me dira qu’il faut forcer à apprendre, dans un premier temps, et que le plaisir qu’on peut, par exemple, trouver à écrire résulte du fait d’y avoir été d’abord forcé, contraint. Certainement…

            Qu’il faille forcer l’enfant à faire ce qui lui sera indispensable par la suite, je n’en disconviendrai pas et n’ai guère de doute à ce sujet. Qu’on puisse, aussi, en d’autres domaines moins immédiatement placés sous le signe de « l’indispensable », se faire source de possible inspiration, pourquoi s’en priver ?


Retour Version optimisée pour imprimer Envoyer cet article à un(e) ami(e) Version optimisée pour imprimer
Les articles et commentaires publiés ici sont sous la responsabilité, sans restriction de l'auteur respectif.
bottom
copyright

© Copyright by Worldsoft AG, Neuchâtel, 2008. Tous droits réservés pour le monde entier !
Site optimisé avec Internet Explorer - Meilleure résolution écran 1024 X 768 pixels
Conception et Gestion du site :
www.breizhlagon.info

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail