*
Top_left
Menu
ACCUEIL ACCUEIL
Mieux réussir, être + heureux... Mieux réussir, être + heureux...
Réussir sa vie Réussir sa vie
Attaché territorial - Culture G Attaché territorial - Culture G
RAEP, examens et concours RAEP, examens et concours
1. Rapport d'activité 1. Rapport d'activité
2. Expérience professionelle 2. Expérience professionelle
3. Parcours de formation 3. Parcours de formation
4. Illustration compétences pro 4. Illustration compétences pro
5. Curriculum Vitae 5. Curriculum Vitae
6. Lettre de motivation 6. Lettre de motivation
7. oral présentation parcours 7. oral présentation parcours
8. Réalisation pédagogique 8. Réalisation pédagogique
9. Mises en situation 9. Mises en situation
Ecrire ... Ecrire ...
Philosophie Philosophie
Réflexions au quotidien Réflexions au quotidien
Dissertations et citations Dissertations et citations
Ouvrages & Témoignages Ouvrages & Témoignages
Curriculum Vitae Curriculum Vitae
Livre d'or Livre d'or
Contact Contact
PrinterFriendly
Version optimisée pour imprimer
Promenades (3)
13/7/2014 23:31:20 (1490 lectures)

Promenade 3

  Promenade 3

« Trainer des casseroles » : l’expression est parfois utilisée dans les organisations de travail. Elle vise à indiquer, de façon fort imagée, ce qu’il advient de certains professionnels en terme de trajectoire. Une erreur, une divergence de points de vue, ou encore une bévue : autant de points de départ d’une image de soi qui va être véhiculée par des pôles et canaux de communication qui font et défont une carrière.

En d’autres termes, on dira qu’une étiquette est collée sur le front d’un professionnel et on ne s’étonnera point de voir le professionnel s’épuisant à tenter d’obtenir un poste ou une mobilité alors qu’on n’a prévu aucun autre projet pour lui, en haut lieu des représentations, que celui de demeurer le même bernique, sur le même rocher. L’image ou étiquette a toutes les vertus des prophéties auto réalisatrices. On ne s’étonne guère de voir un professionnel collectionner les échecs : on ne l’a jamais envisagé comme capable de collectionner autre chose.

Celui/celle qui table sur d’éventuels succès d’ordre professionnel pour se forger une image de soi gratifiante en est pour ses frais : il/elle tourne dans le bocal de verre, au beau milieu de l’océan des réussites des autres, attendant des jours meilleurs, par-delà la paroi de verre.

On dit qu’aux Etats-Unis quelqu’un qui prétendrait en public ne jamais avoir commis d’erreurs au niveau professionnel passerait aussitôt pour un vantard et un menteur. On dit que là-bas on a une certaine admiration, a contrario, pour ceux qui n’hésitent pas à raconter les erreurs commises, les échecs collectionnés et toutes ces bévues qu’il faut traverser pour découvrir la clairière de quelques succès.

Eloge de l’échec : viendra peut-être un jour aussi, en France, le moment où ce titre d’ouvrage d’Anicet Le Pors deviendra sinon un programme, du moins un passage obligé vers des points de vue partagés davantage authentiques et intelligents.

Quand ce moment adviendra, sans doute finira-t-on par admettre qu’un professionnel auquel on laisse « trainer des casseroles » n’est guère que l’analogue d’un enfant auquel on interdirait de marcher à nouveau du fait qu’il est tombé lors de ses premiers pas.

Fort heureusement il est aussi certaines organisations, et surtout certaines individualités au sein de ces organisations, qui savent ne pas réifier l’individu dès le premier échec rencontré par ce dernier. Ces individus savent distinguer un individu de ses comportements, comme notre société, elle-même, sait condamner des actes délictueux sans pour autant enfermer leurs auteurs ad vitam aeternam dans la définition définitive du délinquant.

Ici on revient à l’humain tel qu’en son essence : la dimension de potentialité qui justifie par ailleurs l’existence et le sens même de l’école et de quelques autres organisations où il est possible de grandir, toujours au risque de faillir.

Familles, école, organisations (sportive, professionnelle,…) : autant de milieux qui peuvent tirer l’individu vers le bas comme vers le haut selon l’usage que font de ces organisations diverses ceux qui en déterminent les règles et modes de fonctionnement. Peut-on, en ces lieux, vouloir tirer des individus vers le bas ? La question fait sourire tant qu’on ne sait point encore que certaines individualités ont, étrangement, l’impression de s’élever en tirant d’autres vers le bas.

Fort heureusement, il est certaines organisations au sein desquelles les leaders s’évertuent à faire comprendre à tous qu’il faut s’écarter de tels pseudo-raisonnements et, pourquoi pas, viser à ce que chacun à son niveau puisse grandir afin que l’organisation elle-même grandisse et se grandisse aux yeux de tous.


Retour Version optimisée pour imprimer Envoyer cet article à un(e) ami(e) Version optimisée pour imprimer
Les articles et commentaires publiés ici sont sous la responsabilité, sans restriction de l'auteur respectif.
bottom
copyright

© Copyright by Worldsoft AG, Neuchâtel, 2008. Tous droits réservés pour le monde entier !
Site optimisé avec Internet Explorer - Meilleure résolution écran 1024 X 768 pixels
Conception et Gestion du site :
www.breizhlagon.info

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail