*
Top_left
Menu
ACCUEIL ACCUEIL
Mieux réussir, être + heureux... Mieux réussir, être + heureux...
Réussir sa vie Réussir sa vie
Attaché territorial - Culture G Attaché territorial - Culture G
RAEP, examens et concours RAEP, examens et concours
1. Rapport d'activité 1. Rapport d'activité
2. Expérience professionelle 2. Expérience professionelle
3. Parcours de formation 3. Parcours de formation
4. Illustration compétences pro 4. Illustration compétences pro
5. Curriculum Vitae 5. Curriculum Vitae
6. Lettre de motivation 6. Lettre de motivation
7. oral présentation parcours 7. oral présentation parcours
8. Réalisation pédagogique 8. Réalisation pédagogique
9. Mises en situation 9. Mises en situation
Ecrire ... Ecrire ...
Philosophie Philosophie
Réflexions au quotidien Réflexions au quotidien
Dissertations et citations Dissertations et citations
Ouvrages & Témoignages Ouvrages & Témoignages
Curriculum Vitae Curriculum Vitae
Livre d'or Livre d'or
Contact Contact
PrinterFriendly
Version optimisée pour imprimer
L'Homme avec un grand "H"
10/7/2014 19:19:30 (2030 lectures)

L’Homme avec un grand « H »



L’Homme avec un grand « H »

Est-il possible de dire ce qu’est l’Homme avec un grand « H » et d’en faire le tour ? La question ferait sourire plus d’un : bien des disciplines se sont essayées à cela et force est d’admettre qu’en ayant apporté beaucoup de connaissances concernant l’Homme dans leurs champs respectifs, elles n’ont manifestement pas pu apporter autre chose, à chaque fois, qu’une perspective parmi d’autres possibles. L’Homme apparait ainsi comme un point de fuite : à peine croit-on se faire une idée de ce qu’il est, on se trouve aussitôt confronté et renvoyé à l’impossibilité d’en circonscrire les contours. Ainsi paraissons-nous condamnés à nous livrer de nous-mêmes une représentation qui n’est jamais qu’une représentation et non notre être livré tout entier.

Comme tout un chacun, il m’est arrivé, sur fond de recension de cas particuliers analogues, de me dire que « l’Homme est comme ceci », que « l’Homme est comme cela ». Chaque fois qu’on se dit quelque chose de ce genre on croit un instant avoir atteint la vérité sur ce qu’est l’Homme mais on sent presqu’aussitôt ce que peut avoir de limité le point de vue qu’on adopte.

Comme tout un chacun, j’ai observé l’Homme. Il m’est régulièrement arrivé de me dire que l’Homme est un conteur d’histoires. Bien souvent j’ai, par exemple, voulu savoir à partir de plusieurs témoignages croisés ce qu’il convenait de penser de telle ou telle personne en fonction de ses comportements. A chaque fois je me suis rendu compte qu’il était certes possible de trouver quelque chose d’objectif à penser concernant un individu à partir de constats partagés à plusieurs. A chaque fois, néanmoins, je me suis également rendu compte de ceci que ce qu’on dit et pense d’un individu n’est jamais dit et pensé que sur fond de certaines valeurs qu’on fait le choix de retenir, que sur fond d’un contexte dans le cadre duquel on fait le choix de penser l’individu de telle ou telle façon.

Sans sombrer dans le relativisme absolu, force est toutefois de penser que notre volonté de connaître la réalité, toute la réalité, rien que la réalité concernant l’être d’une personne relève d’un exercice par avance vain tant il est vrai que l’Homme continuera à échapper aux catégories dans lesquelles nous croyons pouvoir l’enfermer par quelque discours.

L’Homme peut, malgré tout, être vu comme un conteur d’histoires : ce qu’il est, ce qui lui arrive, tout cela n’existe pleinement qu’à proportion de son insertion dans une histoire racontée, dans un récit. Je suis ce que je dis de moi : quand bien même cela ne serait pas vrai, où est alors la vérité, me concernant, si ce n’est à l’état de fragment ailleurs et toujours dans un récit ou un autre, donc dans une histoire racontée par quelqu’un ?

Que font, d’ailleurs, les disciplines si ce n’est nous conter toujours de nouvelles histoires au sujet de nous-mêmes ? L’une nous parle de notre inconscient et de nos actes manqués si réussis, l’autre nous trouve quelque origine en remontant jusqu’à quelque big-bang, l’une nous perçoit sous l’angle de la consommation, l’autre sous l’angle de la bienveillance… Sans doute sommes-nous un peu de tout cela, fort probablement sommes-nous aussi toujours autre chose que tout cela. A chaque fois un nouvel aspect nous est découvert, à chaque fois derrière celui-ci demeurent dans l’ombre d’autres aspects dont on subodore l’existence. A chaque fois qu’on découvre quelque nouvelle connaissance, on découvre en même temps le vaste domaine de nouvelles régions d’ignorance à investir. Dans l’ordre de l’être, comme dans l’ordre de la connaissance on croit parfois qu’on finira par toucher du doigt l’infini qui se profile à l’horizon.


Retour Version optimisée pour imprimer Envoyer cet article à un(e) ami(e) Version optimisée pour imprimer
Les articles et commentaires publiés ici sont sous la responsabilité, sans restriction de l'auteur respectif.
bottom
copyright

© Copyright by Worldsoft AG, Neuchâtel, 2008. Tous droits réservés pour le monde entier !
Site optimisé avec Internet Explorer - Meilleure résolution écran 1024 X 768 pixels
Conception et Gestion du site :
www.breizhlagon.info

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail