*
Top_left
Menu
ACCUEIL ACCUEIL
Mieux réussir, être + heureux... Mieux réussir, être + heureux...
Réussir sa vie Réussir sa vie
Attaché territorial - Culture G Attaché territorial - Culture G
RAEP, examens et concours RAEP, examens et concours
1. Rapport d'activité 1. Rapport d'activité
2. Expérience professionelle 2. Expérience professionelle
3. Parcours de formation 3. Parcours de formation
4. Illustration compétences pro 4. Illustration compétences pro
5. Curriculum Vitae 5. Curriculum Vitae
6. Lettre de motivation 6. Lettre de motivation
7. oral présentation parcours 7. oral présentation parcours
8. Réalisation pédagogique 8. Réalisation pédagogique
9. Mises en situation 9. Mises en situation
Ecrire ... Ecrire ...
Philosophie Philosophie
Réflexions au quotidien Réflexions au quotidien
Dissertations et citations Dissertations et citations
Ouvrages & Témoignages Ouvrages & Témoignages
Curriculum Vitae Curriculum Vitae
Livre d'or Livre d'or
Contact Contact
PrinterFriendly
Version optimisée pour imprimer
Nouvelles réflexions sur l'oral (4)
1/3/2014 20:38:22 (5609 lectures)

Nouvelles réflexions sur l'oral (4)

A la recherche de l'aisance

-Le pouvoir des questions ? C'est-à-dire ???



Samedi 1er mars 2014

-Je me suis rendu compte qu’il n’est rien de tel que la dynamique interrogative pour faire en sorte qu’autrui soit complètement dans ce que nous lui racontons. Voyez-vous de quoi il s’agit quand je parle de « dynamique interrogative » ? Et voyez-vous à quoi ça sert ?

Dernière question : avez-vous remarqué que, dans ce qui précède, je vous ai posé successivement deux questions et qu’en ce moment même je suis en train de vous en poser une troisième ?

Avez-vous remarqué quel est l’effet de ces questions ? Réponse : elles vous associent ; oui, VOUS qui me lisez en cet instant. Je vous associe à ce que je raconte et si vous êtes encore en train de lire la présente phrase, c’est que la dynamique interrogative fonctionne bien ! Je ne vous ai pas perdu en cours de route et vous n’avez pas décroché complètement de ce que je suis en train de vous raconter.

Pourquoi vous dis-je tout cela ? Tout simplement pour vous prouver la marche en marchant et vous prouver que lorsque vous intégrez des questions dans ce que vous racontez à votre auditoire, cela invite et incite ce dernier à prendre la place que vous lui offrez.

Quantité de personnes oublient cela ou, tout simplement, ne le savent pas : lorsque nous posons des questions, nous invitons autrui à faire usage de sa liberté et à participer à notre propre travail d’interrogation.

Parfois on me dit : « mais si je présente mon parcours, je ne vais tout de même pas poser des questions au jury ! C’est eux qui doivent me poser des questions !». Ma réponse est la suivante : je ne vous demande pas de poser des questions au jury, je vous demande de présenter votre parcours tout en vous posant des questions tout haut et en y répondant. Un exemple ? Le voici : « En 2003, j’ai commencé à dispenser des cours à l’Université. Pour quelle raison ? Tout simplement parce que l’idée de transmettre à d’autres le savoir jusque-là acquis m’attirait depuis longtemps. » Au lieu de dire les choses ainsi et de dynamiser le propos par cette question posée entre deux phrases, j’aurais pu me contenter de dire : « En 2003, j’ai commencé à dispenser des cours parce que l’idée de transmettre le savoir acquis jusque-là m’attirait depuis longtemps ». Présentant les choses sur un ton affirmatif et n’usant pas de la question entre deux phrases, j’aurais fait comme 95 % des candidats aux concours et j’aurais risqué d’une part d’être sur un ton monocorde peu dynamique, d’autre part de ne pas associer ceux qui m’écoutent par une question que je me pose à moi-même mais qu’ils ne peuvent pas s’empêcher de se poser en même temps que moi : « ben oui…tiens…pourquoi s’est-il mis à donner des cours à l’Université au milieu de tout ? » se demande le jury.

Que se passe-t-il quand on se pose une question ? Que se passe-t-il quand on vient de faire ce que je viens de faire dans la phrase qui précède et que je refais de nouveau en ce moment même ? Réponse : on met en branle le cerveau d’autrui. Eh oui, je viens de faire en sorte que vous vous posiez des questions en même temps que je m’en pose. J’espère que vous ne m’en voulez pas ? Au moins saurez-vous que pour intéresser davantage l’autre à ce que vous lui racontez, il suffit d’émailler votre propos de questions. C’est simple et efficace. C’est tellement simple que quantité de personnes n’utilisent pas ce procédé et ne profitent pas de ses vertus. Si elles le faisaient, elles se sentiraient plus à l’aise à l’oral : elles sentiraient le pouvoir qu’il y a à user ainsi de la communication.

Ne trouvez pas dommage qu’on se prive ainsi du pouvoir des questions ? 


Retour Version optimisée pour imprimer Envoyer cet article à un(e) ami(e) Version optimisée pour imprimer
Les articles et commentaires publiés ici sont sous la responsabilité, sans restriction de l'auteur respectif.
bottom
copyright

© Copyright by Worldsoft AG, Neuchâtel, 2008. Tous droits réservés pour le monde entier !
Site optimisé avec Internet Explorer - Meilleure résolution écran 1024 X 768 pixels
Conception et Gestion du site :
www.breizhlagon.info

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail