*
Top_left
Menu
ACCUEIL ACCUEIL
Mieux réussir, être + heureux... Mieux réussir, être + heureux...
Réussir sa vie Réussir sa vie
Attaché territorial - Culture G Attaché territorial - Culture G
RAEP, examens et concours RAEP, examens et concours
1. Rapport d'activité 1. Rapport d'activité
2. Expérience professionelle 2. Expérience professionelle
3. Parcours de formation 3. Parcours de formation
4. Illustration compétences pro 4. Illustration compétences pro
5. Curriculum Vitae 5. Curriculum Vitae
6. Lettre de motivation 6. Lettre de motivation
7. oral présentation parcours 7. oral présentation parcours
8. Réalisation pédagogique 8. Réalisation pédagogique
9. Mises en situation 9. Mises en situation
Ecrire ... Ecrire ...
Philosophie Philosophie
Réflexions au quotidien Réflexions au quotidien
Dissertations et citations Dissertations et citations
Ouvrages & Témoignages Ouvrages & Témoignages
Curriculum Vitae Curriculum Vitae
Livre d'or Livre d'or
Contact Contact
PrinterFriendly
Version optimisée pour imprimer
Nouvelles réflexions sur la RAEP (8)
10/2/2014 17:00:59 (5304 lectures)

Nouvelles réflexions sur la RAEP (8)

-Acquis de l'expérience : est-ce vrai ? est-ce conforme à la réalité ?



10/02/2014

Acquis de l’expérience ? est-ce vrai ? est-ce conforme à la réalité ?

« Reconnaissance » des acquis de l’expérience : on acte donc qu’il y a bel et bien, à l’évidence, des compétences que le candidat a développées au fil des années. Non seulement cela mais on « reconnait » également parmi ces compétences évoquées par le candidat comme étant les siennes dans le présent des compétences qu’il faudra avoir dans le futur pour occuper les emplois qui sont à pourvoir, les types de métier à exercer.

La « reconnaissance » tient donc dans le fait de prendre acte ou de concéder qu’il y a bel et bien un certain niveau de compétence qui est atteint ; mais elle tient donc aussi dans le fait d’acter que les compétences mises en avant par le candidat sont bel et bien au nombre de celles attendues demain sur les postes à pourvoir.

Autre point : à l’oral on vous croit « sur parole ». C’est en tout cas ce qu’on peut supposer puisque… on n’entend jamais un jury dire « bon, vous nous avez dit que vous savez conduire une réunion mais…nous allons nous rendre sur votre lieu de travail actuel et vérifier tout cela sur pièce et sur place ! ». Les membres de jury ne font pas cela. Comment font-ils, dans ce cas, pour « reconnaître » que certaines compétences sont acquises s’ils ne vont pas vérifier cela sur place ? Sur quoi se basent-ils pour dire « oui, c’est vrai, ce candidat a telle et telle compétences » ? S’ils ne vont pas vérifier sur place, comment font-ils pour considérer que ce qui est raconté par le candidat n’est pas un mensonge mais un discours conforme à ce qu’il y a dans la réalité ? Se fondent-ils uniquement sur du déclaratif ? Le candidat déclarerait quelque chose et les membres du jury le croiraient aussitôt ? On peut imaginer que les choses sont un peu plus compliquées que cela, sans quoi n’importe qui inventerait n’importe quoi (ce qui n’est d’ailleurs pas conseillé car on peut être poursuivi pénalement en cas de mensonge avéré).

Soulignons tout d’abord que, dans bien des cas, l’oral est précédé de la transmission d’un dossier qui aura reçu le visa des supérieurs hiérarchiques du candidat. C’est une première chose : il sera dès lors délicat d’inventer n’importe quoi alors que le dossier écrit fait état d’éléments de carrière bien plus modestes et qu’à aucun moment les exploits contés oralement ne trouvent leur équivalent dans le dossier écrit… Deuxième chose : le jury va très souvent profiter de l’oral pour tester le candidat : l’aspect organisé ou pas de la présentation indiquera par exemple si le candidat est aussi organisé qu’il prétend l’être. Ou encore : le jury va observer la façon que le candidat a de s’investir dans les échanges avec les membres du jury, soit en répondant aux questions du jury comme un petit enfant à ses parents, soit en influant sur le cours de ces échanges par un propos affirmé indiquant une réelle capacité d’influence. Tout cela indiquera au jury si le candidat est réellement en capacité de manager une équipe ou s’il risque plutôt…de se faire manager par l’équipe demain !

On l’aura compris : quand bien même il s’agit de « déclaratif », le jury n’est pas dupe et il l’est d’autant moins qu’il est passé maître dans l’art de vérifier subtilement, l’air de rien, si ce que le candidat raconte n’est que du vent. On peut toujours imaginer, bien entendu, que certains candidats soient, quant à eux, passés maîtres dans l’art de faire du vent et qu’ils soient recrutés sur la base d’une erreur d’appréciation : cela n’est, dans tous les cas, pas souhaitable : ni pour l’organisation qui recrutera ce candidat, ni pour un candidat à qui, demain, on demandera de produire autre chose que…du vent !


Retour Version optimisée pour imprimer Envoyer cet article à un(e) ami(e) Version optimisée pour imprimer
Les articles et commentaires publiés ici sont sous la responsabilité, sans restriction de l'auteur respectif.
bottom
copyright

© Copyright by Worldsoft AG, Neuchâtel, 2008. Tous droits réservés pour le monde entier !
Site optimisé avec Internet Explorer - Meilleure résolution écran 1024 X 768 pixels
Conception et Gestion du site :
www.breizhlagon.info

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail