*
Top_left
Menu
ACCUEIL ACCUEIL
Mieux réussir, être + heureux... Mieux réussir, être + heureux...
Réussir sa vie Réussir sa vie
Attaché territorial - Culture G Attaché territorial - Culture G
RAEP, examens et concours RAEP, examens et concours
1. Rapport d'activité 1. Rapport d'activité
2. Expérience professionelle 2. Expérience professionelle
3. Parcours de formation 3. Parcours de formation
4. Illustration compétences pro 4. Illustration compétences pro
5. Curriculum Vitae 5. Curriculum Vitae
6. Lettre de motivation 6. Lettre de motivation
7. oral présentation parcours 7. oral présentation parcours
8. Réalisation pédagogique 8. Réalisation pédagogique
9. Mises en situation 9. Mises en situation
Ecrire ... Ecrire ...
Philosophie Philosophie
Réflexions au quotidien Réflexions au quotidien
Dissertations et citations Dissertations et citations
Ouvrages & Témoignages Ouvrages & Témoignages
Curriculum Vitae Curriculum Vitae
Livre d'or Livre d'or
Contact Contact
PrinterFriendly
Version optimisée pour imprimer
Nouvelles réflexions sur la RAEP (3)
23/1/2014 8:06:30 (2721 lectures)

Nouvelles réflexions sur la RAEP (3)

-Le passé vu selon une autre perspective



23/01/2014

Le passé vu selon une autre perspective

Quel lien avez-vous avec ce passé qui…n’est plus ? Quel lien entretenez-vous avec ce passé qui, soi-disant, serait inintéressant ou non pertinent ? Réfléchissez-y bien, vous vous rendrez compte que de ce passé il ne subsiste guère que quelques traces dans le présent : des diplômes, des dates notées sur des documents et renvoyant à des évènements qui eux-mêmes…ne sont plus et appartiennent au passé. Il n’y a qu’une seule chose qui vous tienne, qui vous lie à ce passé. De quoi s’agit-il ? Il s’agit de la conception que vous vous donnez intérieurement de ce passé et du type de récit que vous tenez ensuite sur fond d’une telle conception.

« J’ai un passé inintéressant » dites-vous. Qu’est-ce qui le rend « inintéressant » ? « Tel ou tel évènement » me direz-vous. A quoi je vous répondrai : « non, ce n’est pas tel évènement ou telle absence d’évènement » qui rend votre passé et votre parcours « inintéressants ». J’entends votre question qui arrive : « mais alors, qu’est-ce qui fait que ce passé est inintéressant, puisque je vous dis qu’il ne s’est rien passé d’intéressant dans ce passé et même…qu’il ne s’est rien passé du tout ! ». Réponse : ce passé sera intéressant si VOUS le rendez intéressant, il ne sera pas intéressant si VOUS ne le rendez pas intéressant. Qu’est-ce que cela signifie ? Cela signifie une chose claire : tout repose sur vos épaules ! VOUS avez la responsabilité de rendre ce passé intéressant, et personne d’autre.

Bonne nouvelle, non ? Au lieu de trainer les pieds et de rester déprimé à l’idée que vous auriez un passé « inintéressant », vous venez d’apprendre qu’un passé ne peut pas être « intéressant » ou « inintéressant » PAR LUI-MEME. Il n’y a que nous-autres humains à pouvoir le rendre tel ou tel. Autrement dit, il n’y a pas de candidats qui partiraient au front avec un parcours « intéressant », tandis que d’autres porteraient sur leurs épaules le terrible fardeau d’un passé « inintéressant ». Pure vue de l’esprit ! En vérité, il n’y a que des candidats qui s’efforcent de rendre leur passé et leur parcours intéressants par le type de récit qu’ils utilisent pour en rendre compte, tandis que d’autres ne s’efforcent pas de construire un tel récit et déposent les armes avant d’avoir engagé un seul début de bataille.

De quel type de candidats voulez-vous faire partie ? De ceux qui ont un parcours empli de choses mais ne se donnent pas la peine de livrer une belle présentation de ce jardin du passé qui reste mal entretenu en l’absence de soin ? Ou bien de ceux qui, certes ont un petit jardin fort modeste, mais invitent ceux qui y passent à y découvrir toutes choses de richesses qui ne sont pas perceptibles par tous au premier regard ?

Pour l’avoir aidée à passer ce cap interrogatif, je connais une candidate qui ne croyait pas du tout pouvoir devenir « attachée », fonctionnaire de catégorie A car elle n’avait eu, selon elle « que des tâches d’exécution » au poste qu’elle occupait en tant qu’agent de catégorie C. En  acceptant d’y réfléchir davantage, elle se rendit compte qu’à ce poste « à l’accueil » elle avait fait preuve d’ « écoute », elle avait « recadré » certaines demandes des usagers, elle avait « encadré » le travail des usagers qui doivent remplir un formulaire,… Bref, elle avait développé nombre de compétences qu’elle pensait, au premier regard,  ne pas avoir à ce « poste d’exécution ». Advint alors ce qui devait advenir : ayant fini par « y croire » en voyant qu’elle avait développé dans le passé les compétences attendues demain d’un attaché, elle fut admise au concours ! Elle travaille aujourd’hui en tant qu’attaché. Peut-être son passé était-il…moins « inintéressant » que prévu ?  Ou bien, peut-être a-t-elle plutôt fini par se rendre compte qu’il n’y a que nous qui puissions rendre notre parcours « intéressant » et personne d’autre ?


Retour Version optimisée pour imprimer Envoyer cet article à un(e) ami(e) Version optimisée pour imprimer
Les articles et commentaires publiés ici sont sous la responsabilité, sans restriction de l'auteur respectif.
bottom
copyright

© Copyright by Worldsoft AG, Neuchâtel, 2008. Tous droits réservés pour le monde entier !
Site optimisé avec Internet Explorer - Meilleure résolution écran 1024 X 768 pixels
Conception et Gestion du site :
www.breizhlagon.info

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail