*
Top_left
Menu
ACCUEIL ACCUEIL
Mieux réussir, être + heureux... Mieux réussir, être + heureux...
Réussir sa vie Réussir sa vie
Attaché territorial - Culture G Attaché territorial - Culture G
RAEP, examens et concours RAEP, examens et concours
1. Rapport d'activité 1. Rapport d'activité
2. Expérience professionelle 2. Expérience professionelle
3. Parcours de formation 3. Parcours de formation
4. Illustration compétences pro 4. Illustration compétences pro
5. Curriculum Vitae 5. Curriculum Vitae
6. Lettre de motivation 6. Lettre de motivation
7. oral présentation parcours 7. oral présentation parcours
8. Réalisation pédagogique 8. Réalisation pédagogique
9. Mises en situation 9. Mises en situation
Ecrire ... Ecrire ...
Philosophie Philosophie
Réflexions au quotidien Réflexions au quotidien
Dissertations et citations Dissertations et citations
Ouvrages & Témoignages Ouvrages & Témoignages
Curriculum Vitae Curriculum Vitae
Livre d'or Livre d'or
Contact Contact
PrinterFriendly
Version optimisée pour imprimer
Lettre à un jeune cadre territorial (11)
15/3/2010 23:38:24 (3353 lectures)

LJCT 11 Que peut-on attendre d'un cadre territorial ?

LJCT 11
 
XI Que peut-on attendre d’un cadre territorial ? 
 
Peut-être seras-tu tenté de penser, après tout ce que je t’ai raconté jusqu’ici, qu’il y a une sorte de modèle du cadre territorial que j’ai en tête et que je te propose de tendre par l’imitation vers ce modèle idéal. Si tel est le cas, je te demande de bien vouloir éliminer une telle idée de ton esprit : à aucun moment ai-je été en proie à semblable conception et je ne suis pas près d’adhérer à une telle idée. Pour autant, je t’avoue croire qu’on est en droit d’attendre certaines choses d’un cadre territorial. Au risque, une fois de plus, de passer pour un vieux barbon je vais te dire quelques mots à ce sujet.
 
Tout d’abord je pense qu’on est en droit d’attendre d’un cadre territorial qu’il sache prendre du recul et faire prendre du recul : tant aux collaborateurs placés sous son autorité qu’à ses supérieurs et aux élus parfois. Qu’il s’agisse de « benchmarking », comme on dit de façon pompeuse, c’est-à-dire de comparaison entre les modes de fonctionnement d’institutions analogues, ou qu’il s’agisse de gestion de situations de conflit, je conçois le rôle du cadre territorial comme consistant notamment à prendre et à faire prendre de la hauteur à son entourage. Pour ce faire, un certain état d’esprit s’impose consistant à ne pas se laisser engluer dans le quotidien, à ne pas se noyer dans un verre d’eau et à utiliser pour ce faire une palette d’outils retirés des lectures ou des expériences[1].
 
Ensuite, je crois que la fameuse argumentation qui sert lors du concours que tu as passé demeure d’un usage tout aussi indispensable au quotidien et que le cadre doit savoir en user aux moments où l’utilité de celle-ci s’avère évidente : pour construire par exemple une note aux élus et, après présentation de diverses options en vue d’une prise de décision, savoir faire valoir telle option plutôt que telle autre de façon argumentée. Le rôle de l’argumentation est primordial : outre le fait que celle-ci nous permet de nous décentrer par rapport à nos convictions premières qui parfois ne sont en rien fondées, elle permet de s’accorder avec d’autres sur l’importance de tel choix au lieu de tel autre.
 
Enfin, - last but not least -, j’ai l’intime conviction que le cadre territorial est là pour rappeler tant en interne qu’à l’externe le cadre dans lequel nous nous situons. Cela passe par le fait d’apprendre à faire référence aux lois en vigueur mais aussi – contexte territorial oblige ! – aux orientations des élus hors desquelles il n’est point de salut pour tout cadre territorial un tant soit peu responsable, pour tout cadre territorial qui se respecte.
 
Voilà quelques points qui me viennent à l’esprit. Il en est sans doute d’autres. Il n’entre pas dans mon intention de prétendre dresser un inventaire exhaustif de ce qu’il est important pour un cadre territorial d’apprendre à faire. Tu l’auras tout de même noté, j’accorde une importance de taille au fait d’être « carré » en tant que cadre territorial. J’entends par là à peu près ceci : rien ne me désespère tant, vieux barbon que je continue à me faire être, que les propos cafés de comptoir ou anecdotes à n’en plus finir qui parfois poussent telles des mauvaises herbes dans les champs de certaines réunions. Rien ne m’exaspère plus que les réunions où l’on fonctionne par associations d’idées en passant du coq à l’âne et en traitant chaque année des mêmes problèmes auxquelles nul ne s’est vraiment confronté entre temps pour dégager des solutions.
 
En bref, il faut que les choses avancent. Il faut faire progresser les dossiers dans lesquels on croche et cela devrait constituer, à mes yeux, une exigence minimale présente dans nos esprits. Nous ne pouvons certes pas toujours être au meilleur de notre forme, pour autant il est difficile de faire croire et d’accepter de croire que rien ne peut bouger et que « comme il en a toujours été ainsi sur tel dossier depuis si longtemps, il en sera de même pour l’éternité ». En tous cas, je t’invite à garder le sourire mais surtout à ne pas te laisser influencer par le collègue qui adossé à sa vingtaine d’années d’expérience s’adresse à toi en te prenant de haut pour essayer de te faire croire que « ce n’est pas un jeune » comme toi qui va nous apprendre…


[1] Exemple de lectures : Dominique Bériot (2006), Manager par l’approche systémique. Editions d’Organisation ; ou encore : Marshall B. Rosenberg (1999), Les mots sont des fenêtres (ou bien ils sont des murs). Introduction à la Communication non violente(Préface de Charles Rojzman). Editions La Découverte & Syros, Paris.
 
 


Retour Version optimisée pour imprimer Envoyer cet article à un(e) ami(e) Version optimisée pour imprimer
Les articles et commentaires publiés ici sont sous la responsabilité, sans restriction de l'auteur respectif.
bottom
copyright

© Copyright by Worldsoft AG, Neuchâtel, 2008. Tous droits réservés pour le monde entier !
Site optimisé avec Internet Explorer - Meilleure résolution écran 1024 X 768 pixels
Conception et Gestion du site :
www.breizhlagon.info

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail