*
Top_left
Menu
ACCUEIL ACCUEIL
Mieux réussir, être + heureux... Mieux réussir, être + heureux...
Réussir sa vie Réussir sa vie
Attaché territorial - Culture G Attaché territorial - Culture G
RAEP, examens et concours RAEP, examens et concours
1. Rapport d'activité 1. Rapport d'activité
2. Expérience professionelle 2. Expérience professionelle
3. Parcours de formation 3. Parcours de formation
4. Illustration compétences pro 4. Illustration compétences pro
5. Curriculum Vitae 5. Curriculum Vitae
6. Lettre de motivation 6. Lettre de motivation
7. oral présentation parcours 7. oral présentation parcours
8. Réalisation pédagogique 8. Réalisation pédagogique
9. Mises en situation 9. Mises en situation
Ecrire ... Ecrire ...
Philosophie Philosophie
Réflexions au quotidien Réflexions au quotidien
Dissertations et citations Dissertations et citations
Ouvrages & Témoignages Ouvrages & Témoignages
Curriculum Vitae Curriculum Vitae
Livre d'or Livre d'or
Contact Contact
PrinterFriendly
Version optimisée pour imprimer
Réussir sa vie. Lettres à un jeune ami. (1)
13/3/2010 17:40:58 (3457 lectures)

Lettre n°1



Lettre n°1
 
Cher ami,
 
Merci pour ta dernière lettre. En te lisant j’ai eu l’impression que tu te poses bon nombre de questions ces temps-ci et que notamment tu ne trouves pas complètement ton compte dans ton travail actuel. Si tu le souhaites, nous pourrons nous voir prochainement et échanger à ce sujet de vive voix.
 
De cette dernière lettre en date, je retiens pour l’heure cette question que tu me poses : « toi qui as fait philo, c’est quoi pour toi, « réussir sa vie » ? » Vaste sujet, vaste programme, ma foi ! Non ?
 
Figures-toi que j’ai fait une conférence, il y a quelques années de cela, sur ce sujet. La conférence était d’ailleurs très exactement intitulée ainsi « Réussir sa vie ». Autant dire que cette préoccupation qui est la tienne aujourd’hui est une préoccupation que je partage.
 
Permets-moi tout d’abord de revenir sur la façon que tu as de m’interroger sur ce thème : « toi qui as fait philo… » me dis-tu. Oui, tu as raison, j’ai « fait philo ». J’ai fait quelques années d’études en philosophie, quelques années simplement, il y a longtemps de cela, et depuis ce temps, bien de l’eau a coulé sous les ponts comme on dit : à tel point que je me demande si le fait « d’avoir fait philo » et surtout il y a si longtemps me donne un quelconque avantage pour répondre à ta question… Quoi qu’il en soit, je continue à penser que la philosophie, ou en tous cas le fait de philosopher, aide à aborder ce genre de question avec un peu de recul. Ayant coutume de dire de temps en temps qu’après avoir poursuivi des études de philosophie, c’est la philosophie qui à son tour s’est mise à me poursuivre sans que je puisse couper les relations avec cette fichue compagne qui ne cesse de m’interroger, j’ose croire que j’ai donc encore quelques restes de ce passé de jeune homme où je me targuais d’être apprenti philosophe.
 
Je te dois tout d’abord quelques explications. Pourquoi me suis-je mis un jour, comme toi, à vouloir réfléchir sur ce sujet « réussir sa vie » ? Comment en suis-je même venu à oser faire une conférence sur un tel sujet ?
 
Tu le sais comme moi, la vie est faite d’opportunités pour ceux qui se sont fixés des objectifs dans la vie et savent se saisir de ces occasions qui se présentent à eux. En l’occurrence, tout a commencé, pour ce qui me concerne, par ces oraux que je fais passer aux étudiants qui sont admissibles à des concours. A l’époque – et encore maintenant ! –  j’éprouvais beaucoup de plaisir à donner un coup de main à ceux qui avaient un oral à présenter et surtout à les voir réussir. C’en était au point que j’en suis venu un jour à me dire que ma réussite à moi passait par le fait d’éprouver le sentiment de contribuer à la réussite des autres et surtout, dans le cas évoqué, à la réussite des étudiants.
 
Réussir un concours, me diras-tu, ce n’est pas forcément réussir sa vie. Tu as raison ! Tu conviendras toutefois avec moi, je l’espère, qu’une réussite aujourd’hui au sein de la société est difficilement concevable en dehors de l’accès à un emploi. L’accès à une insertion professionnelle est, de toute évidence, le vecteur majeur d’une insertion dans la société et donc d’un début de réussite professionnelle dans sa propre vie. A qui irait-on essayer de faire croire qu’il est possible de « réussir sa vie » sans réussir d’abord un tant soi peu « dans la vie » ? Pour le dire autrement : à qui irait-on faire croire que point n’est besoin d’accéder à un emploi pour se mettre en route vers un minimum de réussite personnelle ? Toujours est-il que j’étais pour ma part sur ce sentiment de réussir ma vie en contribuant ainsi, modestement mais sûrement, à favoriser la réussite d’étudiants dans l’accès aux concours, et donc à l’emploi, et donc à l’insertion dans la société.
 
« Oui, mais qu’est-ce que réussir ? » me suis, un jour, demandé. « Y a-t-il des façons privilégiées d’accéder à la réussite ? » « Y a-t-il des techniques, des méthodes, des stratégies pour y arriver ? », « quelles sont les théories qui existent sur ce sujet ? ». J’en étais là : tout seul avec toutes ces questions.
 
J’étais habitué à donner des conseils pour réussir « un oral de concours administratif » ; mais y avait-il des auteurs ayant écrit des livres visant à donner des conseils pour réussir « sa vie » ? Cette question me poursuivait d’autant plus que certains étudiants et adultes en formation continue me disaient parfois ceci, en substance : « vos conseils vont me servir pour l’oral que j’ai à passer, mais ils me serviront aussi, plus largement, dans ma vie ». Pourrait-il se faire, ainsi que des conseils « pour réussir un oral de concours administratif » soient aussi et en même temps de possibles conseils « pour réussir sa vie » ? Je n’osais le croire, bien que de plus en plus de témoignages m’incitaient à le penser.
 
Un jour, une amie pour qui j’ai énormément d’estime m’invita chez elle à prendre le café. Nous étions là à échanger tranquillement sur la vie en général et sur nos projets respectifs en particulier. Je lui confessais mon attirance pour l’écriture et évoquais le plaisir que j’avais non seulement à dispenser des cours mais dès à présent à oser faire quelques conférences devant un large public. De son côté elle me confia le plaisir qu’elle avait de s’être engagée dans la construction d’une Université du Temps Libre et, sans plus attendre, me demanda si ça me plairait « justement » de faire une conférence sur un sujet de mon choix. Tu vois sans doute où je veux en venir : sans avoir encore creusé le sujet plus que cela je lui proposai de construire une conférence sur ce sujet qui te préoccupe aujourd’hui : « réussir sa vie ». C’était une façon de me lancer, de me forcer à prendre le temps de réfléchir sur un sujet qui me cherchait quelque part. S’il n’est de meilleure façon de comprendre quelque chose que celle qui consiste à enseigner et à transmettre au sujet de cette chose, cette perspective de conférence tombait à point nommé pour que je me mette en route vers une réflexion approfondie sur le sens de cette expression « réussir sa vie ».
 
Que te dire, maintenant, sur ce sujet ? Je veux bien en parler avec toi ; et je veux bien te dire ce que j’ai appris sur tout cela au fil de lectures et au fil de rencontres.
 
Songeant à la quantité de choses que je souhaite partager avec toi en te livrant mes réflexions, je te propose de te répondre au fil de courriers successifs que tu recevras chez toi dans les semaines et les mois qui viennent. Si je devais te livrer d’un seul coup un seul tout ce que j’ai envie de te dire sur ce sujet, il me faudrait prévoir plusieurs cafetières de café, quantité de feuilles et une enveloppe d’un format déraisonnable pour t’adresser ces feuilles. Bref, soyons raisonnable. Je t’écrirai petit à petit sur ce sujet et je te laisserai petit à petit digérer le fruit de mes déambulations psychiques. Ce sera l’occasion pour toi, si tu en es d’accord, de me dire comment tu vois les choses, comment tu reçois ce que je te dis sur ce thème de la réussite et sur les thèmes connexes. J’ai certes « fait philo » comme tu le dis, il ne faudrait souvent pas en conclure, de façon absurde, que je suis de ce fait devenu « le scribe de l’Absolu » et que la vérité coule au bout de ma plume. Est-il d’ailleurs une vérité Une et Unique sur ce que signifie et sur ce que doit être le fait de « réussir sa vie » ? Je ne le pense pas. N’hésite donc pas à me transmettre à ton tour ton avis sur tout cela.
 
                                                                        Bien à toi


Retour Version optimisée pour imprimer Envoyer cet article à un(e) ami(e) Version optimisée pour imprimer
Les articles et commentaires publiés ici sont sous la responsabilité, sans restriction de l'auteur respectif.
bottom
copyright

© Copyright by Worldsoft AG, Neuchâtel, 2008. Tous droits réservés pour le monde entier !
Site optimisé avec Internet Explorer - Meilleure résolution écran 1024 X 768 pixels
Conception et Gestion du site :
www.breizhlagon.info

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail