*
Top_left
Menu
ACCUEIL ACCUEIL
Mieux réussir, être + heureux... Mieux réussir, être + heureux...
Réussir sa vie Réussir sa vie
Attaché territorial - Culture G Attaché territorial - Culture G
RAEP, examens et concours RAEP, examens et concours
1. Rapport d'activité 1. Rapport d'activité
2. Expérience professionelle 2. Expérience professionelle
3. Parcours de formation 3. Parcours de formation
4. Illustration compétences pro 4. Illustration compétences pro
5. Curriculum Vitae 5. Curriculum Vitae
6. Lettre de motivation 6. Lettre de motivation
7. oral présentation parcours 7. oral présentation parcours
8. Réalisation pédagogique 8. Réalisation pédagogique
9. Mises en situation 9. Mises en situation
Ecrire ... Ecrire ...
Philosophie Philosophie
Réflexions au quotidien Réflexions au quotidien
Dissertations et citations Dissertations et citations
Ouvrages & Témoignages Ouvrages & Témoignages
Curriculum Vitae Curriculum Vitae
Livre d'or Livre d'or
Contact Contact
PrinterFriendly
Version optimisée pour imprimer
Réussir à parler en public
9/6/2013 14:47:59 (2780 lectures)

« J’ai peur de dire des bêtises et qu’on me juge là-dessus »...



09/06/2013

« J’ai peur de dire des bêtises et qu’on me juge là-dessus » : ainsi un candidat expliquait-il le fait qu’il mette autant de temps à répondre au jury, le fait qu’il se contente également de répondre par « oui », par « non » aux questions de ce même jury au lieu de développer.

Bien souvent nous fonctionnons de la sorte : au lieu d’être présents à ce que nous disons, au lieu d’ « habiter notre discours », comme le dit si joliment l’expression, nous demeurons hors de notre propos, à l’extérieur de celui-ci.

Ce qui n’est pas évident, dans un oral, face à un jury, c’est le fait qu’il faut maintenir deux choses en même temps.

D’un côté, il faut être attentif aux effets que génère notre communication sur l’autre : ai-je donné à penser telle ou telle chose à mon propre sujet en disant ce que j’ai dit ? Cette chose est-elle en adéquation avec l’image que je souhaite donner de moi ? Si tel n’est pas le cas, comment puis-je faire en sorte de rectifier le tir lorsqu’il me sera donné de reprendre la parole ?

De l’autre, il ne faut pas être attentif aux jugements potentiels, non encore émis, que l’autre pourrait porter sur nous, et dans lesquels il pourrait nous enfermer, au point que, submergés par l’hésitation, nous en venions à ne plus pouvoir émettre une seule phrase un peu suivie.

Les deux choses qu’il faut faire tenir ensemble sont ainsi d’une part le fait d’être complètement présents à notre propos, corps et âme dans ce que nous racontons, suffisamment associés à ce propos ; d’autre part, le fait d’être en méta position, d’être en position de surplomb, d’être dans un recul suffisant par rapport à ce que nous racontons au moment où nous le racontons pour, dans cet état de dissociation, barrer un coup à droite, un coup à gauche et garder le cap de l’image de nous-mêmes que nous nous efforçons de construire « en direct » en vue d’atteindre notre objectif.

Etre sur la feuille mais aussi, et en même temps, au niveau de la marge pour observer ce qui se déroule chemin faisant, être sur le chemin, marcher, mais être aussi et en même temps en pensée sur le talus qui longe le chemin, pour nous voir passer. Pas simple. La réussite est pourtant à ce prix.


Retour Version optimisée pour imprimer Envoyer cet article à un(e) ami(e) Version optimisée pour imprimer
Les articles et commentaires publiés ici sont sous la responsabilité, sans restriction de l'auteur respectif.
bottom
copyright

© Copyright by Worldsoft AG, Neuchâtel, 2008. Tous droits réservés pour le monde entier !
Site optimisé avec Internet Explorer - Meilleure résolution écran 1024 X 768 pixels
Conception et Gestion du site :
www.breizhlagon.info

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail