*
Top_left
Menu
ACCUEIL ACCUEIL
Mieux réussir, être + heureux... Mieux réussir, être + heureux...
Réussir sa vie Réussir sa vie
Attaché territorial - Culture G Attaché territorial - Culture G
RAEP, examens et concours RAEP, examens et concours
1. Rapport d'activité 1. Rapport d'activité
2. Expérience professionelle 2. Expérience professionelle
3. Parcours de formation 3. Parcours de formation
4. Illustration compétences pro 4. Illustration compétences pro
5. Curriculum Vitae 5. Curriculum Vitae
6. Lettre de motivation 6. Lettre de motivation
7. oral présentation parcours 7. oral présentation parcours
8. Réalisation pédagogique 8. Réalisation pédagogique
9. Mises en situation 9. Mises en situation
Ecrire ... Ecrire ...
Philosophie Philosophie
Réflexions au quotidien Réflexions au quotidien
Dissertations et citations Dissertations et citations
Ouvrages & Témoignages Ouvrages & Témoignages
Curriculum Vitae Curriculum Vitae
Livre d'or Livre d'or
Contact Contact
PrinterFriendly
Version optimisée pour imprimer
Lettre à un jeune cadre territorial (4)
11/3/2010 5:17:22 (3322 lectures)

LJCT 4 Positionnement du cadre par rapport aux élus

LJCT 4
 
IV Positionnement du cadre par rapport aux élus
 
Une des spécificités du métier de cadre territorial, tu le sais déjà, tient dans le fait que ce dernier entretient des relations d’une part à l’usager du service public mais également aux élus. Nous travaillons au service de l’usager pour lui rendre, si possible et autant que faire se peut, le meilleur service qui soit mais ce travail est bien souvent mené de façon spécifique en lien avec les orientations politiques retenues par les élus : pour ne citer qu’un exemple parmi dix mille autres possibles, nous n’allons pas proposer aux élus des projets grandioses et coûteux lors même par exemple que l’option envisagée politiquement consiste à viser à faire des économies. Est-ce à dire que nous sommes, pour ainsi parler, à la botte des élus ?
Je ne crois pas que nous sommes à leurs bottes. Je n’accepte pas, par principe, l’idée que nous autres « techniciens »[1] ne serions que des exécutants de décisions prises en haut par les élus, chargés tout en bas de mettre en œuvre quasi bêtement ce qui aurait été décidé ailleurs. Je crois, au contraire, que nous autres cadres territoriaux, en lien en amont ou par la suite avec nos collègues, avons vocation à construire de concert avec les élus les politiques publiques qu’il leur semble bon, juste et légitime de construire et de mettre en œuvre dans le prolongement du mandat qui leur a été confié.
 
D’un côté nous pouvons conseiller les élus, sans être nous même élus : nous pouvons leur apporter une certaine expertise pour leur donner ne serait-ce que le cadre des interventions légales et volontaristes possibles au regard des textes de loi, au regard des possibilités juridiques, financières, comptables. Nous pouvons aussi éviter qu’il leur arrive certaines bricoles, de celles qui tombent sur ceux qui ignorant de la loi s’acheminent parfois malgré eux hors la loi, risquant ainsi par exemple de tomber sous le coup du pénal par pure et simple ignorance de cette loi.
 
D’un autre côté, face à des élus qui n’auraient ni programme vraiment ambitieux, ni conceptions arrêtées quant aux axes sur lesquels doivent porter leurs efforts au service de la population, nous pouvons, selon l’expression consacrée nous faire « force de proposition ». Ainsi pouvons-nous proposer de mettre en œuvre diverses actions : tel spectacle pour les jeunes, telle représentation dans les écoles au service d’un projet spécifique, telle ou telle réunion de type partenarial en vue de l’accomplissement de tel ou tel projet[2].
 
L’un des avantages et certainement des plaisirs de ce métier tient ainsi dans le fait qu’il est possible d’être acteur de l’action publique et constructeur des politiques publiques en lien de proximité avec les élus qui valideront / ou ne valideront pas telle ou telle proposition par nous-même émise. Que les choses soient claires, mon ami : je ne veux aucunement dire que nous devrions faire de la politique « politicienne » : nous n’avons à aucun moment été mandatés en ce sens ! En revanche, nous avons de toute évidence notre place à prendre et un vrai rôle à jouer pour ce qui est d’animer techniquement la création, la mise en œuvre et le suivi de certaines politiques.
 
Techniciens et élus me semblent devoir constituer un binôme au service de politiques à mettre en œuvre : cela doit se faire, autant qu’il est possible, en bonne intelligence. Pas plus que l’élu n’a vocation à gérer au quotidien le ou les services dont s’occupe le cadre territorial, ce dernier n’a vocation à s’enflammer dans des joutes oratoires au service d’une idéologie partisane. Lorsque le cadre défend une position il faut que cela se fasse sur fond d’argumentation la plus neutre qui soit et en fonction par exemples des besoins repérés au niveau de la population sur fond de données quantitatives et qualitatives. En aucun cas, il ne doit s’agir pour nous autres de glisser sur une pente menant à confondre notre rôle avec celui de l’élu, et nos positions argumentées avec un ralliement de type partisan.
 


[1] Est dit « technicien » celui qui travaille dans l’administration territoriale, par opposition à l’ « élu ».
[2] Décret sur les attaché :


Retour Version optimisée pour imprimer Envoyer cet article à un(e) ami(e) Version optimisée pour imprimer
Les articles et commentaires publiés ici sont sous la responsabilité, sans restriction de l'auteur respectif.
bottom
copyright

© Copyright by Worldsoft AG, Neuchâtel, 2008. Tous droits réservés pour le monde entier !
Site optimisé avec Internet Explorer - Meilleure résolution écran 1024 X 768 pixels
Conception et Gestion du site :
www.breizhlagon.info

Pseudo :
User-Login
Votre E-mail